Accueil / A la Une / Education : élever le niveau scolaire par la lecture

Education : élever le niveau scolaire par la lecture

Relever le niveau scolaire à travers la lecture, les révisions, les évaluations et les corrections tels sont les objectifs du Centre de lecture et de l’évaluation scolaire (CLES). Crée depuis 2009, le CLES totalise à son actif neuf (09) de lecture concours, un club de lecture appelé “Club étoile” et “un café littéraire”. En cette année scolaire et fidèle à ses missions, la structure de promotion littéraire a reçu le Dr Dramane KONATE pour entretenir des élèves sur ces nouvelles publications.

Près d’une trentaine d’élèves ont pris part à cet échange-débats littéraire

L’exercice qui se déroule sous la forme d’une conférence-débats entre écrivains et les élève s’est particulièrement intéressé sur “Sahela”  et “la Triade de sang” de l’auteur. A propos de ces œuvres jumelles, le conférencier a expliqué aux scolaires le contenu des œuvres qui ne sont autres qu’une inspiration de la réalité. Ainsi,  a dit Dr Dramane KONATE, “Sahela ” et  “La Triade de Sang”, parues en 2017  traitent  d’une problématique d’ensemble dans le sahel.

“SAHELA est « une écriture du Sahel. Le sahel physique mais aussi le sahel moral pour libérer toutes les énergies de l’être humain et créer un monde de paix et d’harmonie », a-t-il poursuivi.

Comprendre les œuvres “Sahela”  et “la Triade de sang” : explications de l’auteur

Dr Dramane KONATE , Écrivain, Dramaturge, Auteur des œuvres jumelles “Sahela ” et “La Triade de Sang”

Ce sont deux parutions jumelles et qui traitent de problématiques d’ensemble dans le sahel.” Sahela, c’est  cette plume sahélienne dédiée à la femme mais aussi qui traitent des questions de cécité, de conflits communautaires entre agriculteurs et éleveurs. Sahela traite également des questions de traditions, de vol d’objets d’Arts, c’est-à-dire, ce que nous appelons “divinité” . L’œuvre interpelle les consciences sur un certain nombre de maux qui minent la société. Nous l’avons d’ailleurs à travers le médaillon de la passion, que ce soit dans le domaine politique ou des sentiments. C’est pour dire que “Sahela” est une écriture transversale qui embrasse un ensemble de problématiques propres au sahel d’où le titre éponyme “SAHELA”

Quant à  “La triade de sang”, c’est l’œuvre qui a été la plus difficile en termes d’écriture et la plus douloureuse étant donné qu’il tire son essence de “SAHELA”. Au-delà de ces problématiques sociétales dont je viens de faire cas, il y a un phénomène qui là. Il s’agit du terrorisme djihadiste. Quelle est le rôle de l’écrivain dans la relation d’une telle tragédie ? C’est la raison pour laquelle “la triade de sang” est une plume empreinte de sang. Mais ce n’est pas une plume de désespoir parce qu’au bout, il y l’espérance. Il faut donc éviter d’aller dans la stigmatisation. Dans SAHELA par exemple, il y a des versets coraniques qui montrent que le terrorisme ou le Djihadisme n’a rien avoir avec l’Islam. Mais le fait instrumentaliser ou si vous voulez, radicaliser la jeunesse pour aller tuer d’autres humains, c’est ce qui est la tragédie. Et c’est cette tragédie que nous avons essayée de relater à travers SAHELA avec trois nouvelles qui vont dans une convergence embrasser la problématique djihadiste ou terroriste pour montrer qu’il ne faut pas baisser les bras

Au-delà de ce café littéraire,  d’autres cadres d’appuis aux scolaires sont également offerts par les promoteurs du centre de lecture. Philippe BANCE qui est l’un des promoteurs nous en parle

Philippe BANCE : Ecrivain

C’est depuis 2009 que nous nous efforçons de donner le gout de la lecture aux enfants à travers des concours de lecture dénommés Lecture pour tous d’ici 2020″ . Concernant la cérémonie de ce matin, c’est toujours dans la même lancée “Lecture pour tous d’ici 2020”. Cette fois, c’est un littéraire que nous recevons. En plus du café littéraire, nous avons le “Club étoile” qui est à l’intention des élèves du primaire. Mais le café littéraire est destiné aux élèves du secondaire pour qu’ils viennent non seulement découvrir l’auteur mais aussi échanger lui. Cet exercice permet de préparer l’élève à la prise de parole en public.

Qu’est-ce qu’il est réellement des élèves bénéficiaires de l’encadrement. Voici les impressions de quelques élèves :

Gaelle BENAO, élève en classe de 4ème.

“Je suis venue à ce café littéraire espérant mieux apprendre sur l’auteur, son œuvre et son inspiration. J’avoue que j’ai appris beaucoup de choses de l’auteur”.

“J’ai élargi mes connaissances; nous avons beaucoup appris du conférencier et sur ses œuvres”  nous confie Sidiki YAMEOGO, élève du groupe scolaire Saint-Viateur de Ouagadougou.

Sidiki YAMEOGO, J’ai élargi mes connaissances

Les promoteurs du Centre de Lecture et d’Evaluation Scolaire qui comptent perpétuer ce genre de rencontres entre élèves et auteurs recevront la prochaine fois le père Vicky, auteur du livre l’épine de la Rose. Les parents d’élèves qui souhaitent relever le niveau de leurs enfants aussi bien dans les disciplines littéraires que scientifiques peuvent s’adresser aux contacts suivants : 25 50 25 42/55 28 01 60

Patrick COULIDIATY

Voir aussi

La dimension culturelle de la Diplomatie : cas du Fespaco

La dimension culturelle de la Diplomatie (L’exemple du FESPACO), tel était l’objet de la communication …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :