.
.

La culture du Burkina en un seul clic !

.

Alimatou Djénéba Kwadima alias Lovylia : accidentellement Musicienne


Alimatou Djénéba Kwadima alias Lovylia : accidentellement Musicienne

Enseignante de profession Alimatou Djénéba Kwadima a fait son entrée sur la scène musicale. Elle a présenté au public et à la presse son premier album  le 16 décembre 2017. C’était au Bar dancing “le Box” où parents et collègues sont venus pour la bonne cause. Avec cette nouvelle casquette, Alimatou Djénéba Kwadima a choisi le nom LOVYLIA pour les intimes et pour ses fans.

La musique, une passion ou un phénomène de mode ? L’artiste nous a tout dit à travers cet entretien qu’elle nous accordé.

Oui ! mon nom à l’état civil, c’est Kwadima Alimatou Djénéba . J’ai pris comme nom d’artiste Lovylia. Je fais de la musique tradimoderne.  Pour  moi, la musique, c’est une passion. Je l’aime bien, je suis enseignante de formation. Je suis actuellement dans une direction du MENA  qui encourages les talents artistiques.

ArtBF : De l’enseignement à la musique, quelle est la petite histoire ?

Lovylia : Ma mère est d’origine mandingue. Donc, c’est comme si j’étais déjà née avec . Je me rappelle encore quand j’étais à l’école primaire. Au CE1 précisément, c’était la musique de Jordi  qui battait son plein et qui m’a beaucoup inspirée. J’ai commencé à écrire mes petites compositions. Mon papa ne me croyait pas quand je lui répétais que  je ferai  un jour un album.  Dans la carrière d’enseignante, je faisais participer mes élèves aux activités culturelles de l’école. Et c’est à force de persévérer dans le domaine que l’idée de réaliser un album est  née. J’ai  réalisé un single en 2013, histoire de tâter le terrain. L’album ” God  show me the way” (qui signifie Seigneur montre-moi le chemin) a pris par exemple 4 ans avant de sortir.

ArtBF : Est-ce une auto biographie ?

Lovylia : Avec Dieu on ne se trompe pas, c’est un partenaire sûr qui nous guide toujours vers le meilleur. Au lieu de compter sur les hommes, je préfère compter sur Dieu.

ArtBF : Quel chemin demandez-vous à Dieu?

C’est le chemin de la réussite dans tous les domaines.

ArtBF : La musique n’a-t-elle pas pris le pas sur votre métier ?

Non !  Je suis tombé sur de bonnes personnes. Je n’ai pas eu de problème particulier avec quelqu’un; pas du tout!

Nous sommes dans une direction qui encourage les initiatives  culturelles. Nous faisons la promotion de la culture à l’école primaire et au post-primaire. Donc, la direction ne peut être que fière d’avoir des artistes à son niveau. Je me sens dans mon élément si je puis le dire ainsi.

ArtBF : Est-on obligé de s’habiller très débraillé comme vous l’êtes pour qu’on sache que vous êtes  artiste ?

Lovylia : C’est du Squat, c’est du fashion et il faut se mettre à la page comme on le dit. L’artiste doit vendre son image et l’image doit forcément passer par  la mode. Soit tu crées forcement ta propre LOOK comme le cas du  Tee-shirt que je porte. “Respecte-moi ” parce que tout passe par le respect. Soit tu restes  un peu dans ton style, le stéréotype que tout le monde connait et cela pourrait être compliqué. L’artiste doit ”frapper à la fois l’œil”, l’oreille et dans les esprits.  Quand on te voit, tu dois être agréable à regarder; Il faut provoquer. J’allais même dire savoir choquer parfois  ….

ArtBF : La musique est  votre second métier, quelles sont les difficultés ?

Lovylia : Comme dans tous les métiers, les difficultés ne manquent pas et elles sont de plusieurs ordres. Il y a d’abord la difficulté financière qui n’est pas à négliger. Aussi, c’est un milieu de Loups. Attention ! on peut se faire “croquer” quand on ne s’y prend bien garde. Pour les femmes, il s’agit vraiment d’être dur avec soi-même, il ne faut pas se laisser aller pour ne pas avoir à regretter un jour.

ArtBF : Mais les parents vous avez averti?

Lovylia : Oui les parents m’ont avertie. Mais vous savez, l’enfant apprend dans la douleur. Il fallait que je touche du doigt pour m’en convaincre. Maintenant je suis une avertie et aguerrie.

ArtBF : Quand vous êtes habillée de la sorte (Jean blessé, déchiré un peu par endroit, on se demande quel exemple vous donnez aux élèves ?

Lovylia : C’est vrai que je m’habille souvent de façon extravagante mais quand je suis en classe, j’essaye de mettre de l’eau dans mon vin.   J’essaie de cadrer les comportements des enfants bien que souvent certains avaient même commencé à imiter mes maquillages.

ArtBF : L’album a été produit en combien d’exemplaires?

Lovylia : 100 exemplaires.

ArtBF : Quelle sera la promotion ?

Lovylia : Pour la promotion, je dirai qu’elle a même déjà commencé. C’est dans ce cadre d’ailleurs que nous sommes à ArtistesBF. Nous essayons de toucher un maximum de médias.  Nous comptons faire même des concerts gratuits en commençant bien entendu  d’abord par ma région.  Mais je ferai aussi plaisir à mes esclaves (les YADCES). J’y tiens parce qu’il faut en dépit de tout ce qui s’est passé dans cette région, que je leur redonne de la force, du sourire et de l’espoir … l’envie de vivre en un mot.  Cette partie du Nord en a sérieusement besoin. Je ne peux pas leur refusé cela !

ArtBF : A quand le prochain album?

Lovylia : C’est en cours, c’est presque prêt.

ArtBF : Avez-vous d’autres projets ?

Lovylia : J’ai beaucoup de projets. Actuellement, c’est de me faire connaître sur la scène musicale. Et c’est mon souhait.

ArtBF : Quels sont vos vœux pour ce nouvel an ?

Lovylia : Je présente mes meilleurs vœux du nouvel an à tous mes fans et à mes parents. Pour ce nouvel an,  je souhaite que chacun commence par  soigner son comportement. Je souhaite que les gens adoptent un comportement de paix, d’amour. J’aimerai aussi que le seigneur fasse de telle sorte que chacun soit guéri de ses maux physiques, moraux, financiers et sentimentaux. Enfin, que chacun ait la paix du cœur. Je ne peux pas faire de la Maggie mais je vais leur montrer la voix.

P.K




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *