.
.

La culture du Burkina en un seul clic !

.

Haut Conseil du Dialogue Social : Les raisons de sa création


Haut Conseil du Dialogue Social : Les raisons de sa création

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Clément SAWADOGO, a animé une conférence de presse dans l’après-midi du 8 janvier 2018 à Ouagadougou. A cette occasion, il a donné les raisons de la création du Haut conseil du dialogue social (HCDS) dont les membres ont été nommés au Conseil des ministres le 4 janvier dernier.

Dans sa déclaration liminaire, le ministre Clément SAWADOGO a fait la genèse de la création du Haut conseil du dialogue social (HCDS). Ainsi, tout est parti de l’étude sur l’état du dialogue social commanditée en 2014 par le ministère en charge du travail au regard des insuffisances et des difficultés vécues dans la pratique du dialogue social. A l’issue d’un atelier de validation de ladite étude, il a été recommandé la création d’un cadre national de dialogue social entre le gouvernement, les organisations professionnelles d’employeurs et les organisations syndicales de travailleurs. Après un temps de latence consécutif à l’insurrection populaire de fin octobre 2014, le processus a été relancé en 2016 avec l’organisation d’un atelier national tripartite de concertation sur la mise en place d’un cadre national permanent de dialogue social. C’est cet atelier qui a consacré la création du HCDS comprenant 30 membres titulaire à raison de 10 représentant le gouvernement, de 10 représentant les organisations d’employeurs et de 10 autres représentant les organisations syndicales de travailleurs. Le gouvernement a pris le relai par la suite en adoptant en Conseil des ministres le décret n°2017-0261/PRES/PM/MINEFID/MFPTPS du 5 mai 2017 portant création, attributions, organisation et fonctionnement du HCDS. Au terme de ce décret, ce haut conseil a pour mission générale la promotion du dialogue social à tous les niveaux, national, sectoriel, dans le public, le parapublic et le privé y compris l’économie informelle. Le processus de création du HCDS s’est achevé avec la nomination des membres titulaires et suppléants en Conseil des ministres le 4 janvier dernier pour un mandat de 3 ans renouvelable. Là-dessus, le ministre Clément Sawadogo a précisé que les nominations sont celles faites par les parties prenantes de ce cadre. Seules les organisations syndicales d’employés ont désigné 9 membres titulaires et autant de suppléants en attendant de porter ultérieurement leur liste. Dans les prochains jours, le président du Faso, à qui le cadre a été rattaché, va nommer parmi les membres le président du HCDS qui aura rang de président d’institution. Un secrétaire général sera aussi nommé sur proposition du ministre en charge du travail. Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a aussi relevé que la création du HCDS est une revendication des syndicats qui l’ont réitérée dans leur cahier de doléances du 1er mai 2016.

A l’issue de sa déclaration liminaire, le ministre Sawadogo s’est prêté aux questions des journalistes fortement mobilisés. Ainsi, en réponse à une question, il a fait savoir que le HCDS n’est pas une structure de trop. Bien au contraire, il vient combler un vide en matière de prévention et de gestion de conflits sociaux. Par rapport à son fonctionnement, M. Sawadogo a dit que tout sera mis en œuvre pour qu’il ne soit pas budgétivore. Le ministre en charge du travail a été aussi interpellé sur les critiques d’organisations syndicales sur la désignation de représentants de cette composante qui ne seraient représentatifs. Pour le ministre, il n’a fait que se conformer à la liste à lui transmise le 30 août 2017 par le président du mois de l’Union d’action syndicale (UAS). A son avis les critiques et la désignation incomplète des représentants au Haut conseil relèvent de dissensions internes à l’UAS sur lesquelles il ne voudrait pas se prononcer.

Babribilé YAMBA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *