.
.

La culture du Burkina en un seul clic !

.

Humour : Roukiata Ouédraogo dans “Je demande la route”


Humour : Roukiata Ouédraogo dans “Je demande la route”

Roukiata Ouedraogo présente son nouveau one-women-show au théâtre parisien “Le Lucernaire”. “Je demande la route” raconte avec beaucoup d’humour et d’autodérision son parcours. De sa vie de petite fille en Afrique à son ascension artistique en France.

Roukiata Ouedraogo est une artiste originaire du Burkina Faso qui a quitté son pays à 20 ans pour faire carrière dans le stylisme en France. Dix huit ans plus tard, ce n’est pas une star du monde de la mode. En revanche, aujourd’hui, elle fait parler d’elle en tant qu’humoriste. A l’affiche de son quatrième spectacle “Je demande la route” jusqu’au 7 avril 2018, les spectateurs se pressent pour applaudir l’humour de Roukiata Ouedraogo.

Le froid, la différence culturelle, les petits boulots… Dans son dernier spectacle Roukiata Ouedraogo revient sur son arrivée à Paris en 2000. Un décalage entre son Burkina Faso natal et la France raconté avec humour et émotion. Comme dans son troisième spectacle (“Roukiata tombe le masque”, 2015), les us et coutumes des Français ne sont pas épargnés mais toujours avec finesse. Dans son nouveau show, l’humoriste s’étonne que les hommes en France offre des fleurs et pas de la nourriture comme en Afrique. “Vous avez une drôle de façon de draguer en France. Des fleurs ! Mais qui vous a dit que je mange ça !”

Ce spectacle est aussi l’occasion pour Roukiata Ouedraogo d’évoquer sans tabou des faits plus graves et plus profonds comme l’excision. Une pratique dont la comédienne a été une victime. “J’en parle parce que je veux qu’un maximum de gens connaisse ce que vivent les femmes en Afrique. C’est un sujet important que j’aborde avec humour bien sûr”.

Preuve que Roukiata Ouedraogo a un bel avenir devant elle, elle est depuis avril 2017 chroniqueuse sur France Inter où de nombreux humoristes ont lancé leur carrière. Elle participe à l’émission “Par Jupiter !”

Par Véronique Dalmaz




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *