.
.

La culture du Burkina en un seul clic !

.

Institut Imagine : Ouverture d’un atelier de formation sur le “SON”


Dans sa quête pour l’excellence, L’INSTITUT IMAGINE est de retour avec une série de formations organisées à l’intention des professionnels du cinéma. Après CinéPOD et la création des contenus à partir de matériels Ultra-léger”, c’est au tour de l’univers du “SON” qu’il faut explorer. C’est d’ailleurs  l’objectif de l’atelier qui  s’est ouvert ce 5 janvier 2018 dans les locaux de l’Institut IMAGINE et qui a réuni plusieurs professionnels du Cinéma et de l’Audio-visuel.

Il n’y pas que l’image qui fait le cinéma. En effet, le son joue un rôle capital dans la réalisation d’un film. “Bien souvent, le son est  perçu par la plupart des gens y compris malheureusement les professionnels comme l’accompagnant de l’image”,  a déclaré Gaston Kaboré à l’adresse des participants. C’est fort donc de cette perception limitée  sur le SON que s’est ouvert le présent atelier à l’Institut Imagine.

Gaston KABORE : Directeur de l’Institut Imagine

Pendant deux semaines, le son, cet autre élément associé à l’image sera exploré dans toutes ses dimensions et dans sa complexe relation avec les images, le jeu des comédiens, le cadrage, la narration, le récit et  l’histoire”.

” Nous avons besoin à tout moment de continuer d’améliorer nos connaissances dans tous les métiers qui concourent à la fabrication des films; à la fois du documentaire et de la fiction(…) poursuit Gaston KABORE.

Cet atelier qui vise à outiller les professionnels de nouvelles connaissances cinématographiques aussi bien théoriques que pratiques sera un tremplin pour les participants d’améliorer la qualité technique et artistique de leurs prestations. Il s’agira concrètement au cours de l’atelier d’apprendre aux stagiaires à appréhender le SON comme un élément à part entière, pouvoir l’analyser et le comprendre.

Philippe CIOMPI, Adèle FLETCHER : Formateurs

La formation sera assurée par des experts bien trempés du domaine du son et de la réalisation. Il s’agit de Philippe CIOMPI, Adèle FLETCHER, Rod STONEMAN et Gaston KABORE.

“Le son est une passion pour moi !” nous confié Adèle FLETCHER avant de poursuivre : “le son, c’est ma vie. Ce que j’aime dans le son c’est le côté émotionnel. Les images nous permettent de sentir ce qu’on voit et le son nous permet de ressentir ce que l’on entend”, nous apprend Adèle FLETCHER. Pour cette ingénieure du Son, sa présence au Burkina est d’aider les professionnels du cinéma à comprendre les énormes possibilités et les  potentiels qui résident dans le son.

Philippe CIOMPI se dit quant à lui heureux d’avoir été invité par l’Institut IMAGINE. ” Je suis heureux d’avoir été invité par Imagine pour venir partager une partie de mon expérience et essayer de transmettre des réflexions, des techniques, des manières de faire et des idées. Je suis certain aussi de recevoir beaucoup.”

Voici qui est bien dit et vivement que les choses commencent pour le bonheur de nos professionnels !

Fatim BARRO

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *