La culture du Burkina en un seul clic !

.

Dans les coulisses des JCFA : Une “GALERIE CINE-EQUIPEMENTS”


Les JCFA sont bien terminées. Projections de films, masters class, ateliers, Bref… plusieurs activités ont été réalisées pour le grand bonheur du public Ouagalais et des professionnels du Cinéma. Mais ce dont on ne faisait  pas attention, c’est la “GALERIE CINE-EQUIPEMENTS”, une idée ingénieuse de la réalisatrice productrice, Mamounata Nikiéma. La  galerie “GALERIE CINE-EQUIPEMENTS”, qu’est-ce que c’est ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans les Coulisses des JCFA.

 

Mamounata Nikiéma , Productrice, Réalisatrice et Promotrice de la GALERIE CINE-EQUIPEMENTS

Le clap de fin des Journées Cinématographiques de la Femme Africaine et de l’image (JCFA) est intervenu le 7 Mars dernier en présence des professionnelles de l’image. Mais, la fin de ces journées aurait eu un arrière-gout inachevé si rien n’était fait pour  susciter des vocations pour le cinéma.   C’est sans doute pour combler ce vide, que la réalisatrice et productrice Mamounata Nikiéma a initié la galerie “GALERIE CINE-EQUIPEMENTS” destinée à présenter un certain nombre de matériel de cinéma. Grues, bobines magnétiques,  téléobjectifs, appareils photo analogiques, matériel de projection, les trépieds… etc. Tout y était à cette exposition-vente “pour permettre aux jeunes de comprendre l’histoire du Cinéma et avec quel matériel on fait le cinéma”, nous apprend Mamounata Nikiéma. La “GALERIE CINE-EQUIPEMENT est une activité qui vise à donner un espace d’exposition-vente de cinéma. C’est aussi créer un espace de rencontre entre les professionnels et les structures qui vendent du matériel audiovisuel  et inviter les jeunes et les scolaires à venir faire des ateliers découvertes et savoir avec quoi on réalise un film cela permet de créer des vocations pour le cinéma”, a –t-elle poursuivi.

Aussi, les maquilleuses, les costumières et un maintenancier se tenaient-ils à la disposition du public pour donner davantage d’informations sur le métier de maquilleuse ou de costumière qui, pour la plupart sont comme des métiers de l’ombre.

Que dire enfin de “Minute retour”, cette autre activité créée pour  permettre aux jeunes ayant des projets en développement ou en cours d’écriture, de les présenter et d’avoir en retour des conseils du réalisateur et scénariste,  Guy Désiré Yaméogo. “Avec l’expérience que j’ai, j’essaye  de leur donner un certain nombre de clés pour leur  permettre d’avancer et améliorer  leur projet. Après, je leur donne rendez-vous pour  constater l’évolution du projet. Je souhaite que cet évènement grandisse parce qu’ailleurs, ça existe. “ a déclaré Guy Désiré YAMEOGO.

Bon vent donc à l’activité et vive

Ama Lingani, maquilleuse professionnelle

Fatim.Barro

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *