La culture du Burkina en un seul clic !

.

Rahisa KABORE, une Styliste, un concept, une marque …


C’est une styliste qui tranche avec les “copier-coller”; entendez par là, ceux qui calquent ou qui s’inspirent des évènements des autres pour créer soit disant leur propre concept. C’est vrai qu’il  n’y a rien de mal à s’inspirer et à suivre les bonnes traces d’un devancier dans un monde surtout dominé par la libre concurrence. C’est d’ailleurs la tendance actuelle au Burkina et c’est même une maladie. (J’ai Vu, j’ai Copié, j’ai Collé et pire, je Contre-façonne …). Voici entre autres les 3 “C” qui pourraient tuer sérieusement l’Art.  Heureusement que certains ne sont pas dans ce registre. Rahisa KABORE fait partie de ceux qui croient en ce qui sort de l’imagination de l’homme et au génie créateur humain. C’est une styliste de la nouvelle génération qui cherche à innover et à révolutionner la mode  africaine. C’est consciente de ce potentiel humain enfoui en chacun de nous, qu’elle a créé sa marque “KARA 226” et sa collection “Ifrikia “. Portrait et parcours de la styliste dans les lignes qui suivent :

Rahisa KABORE (robe pagne au milieu de ses mannequins)

Rahisa Kaboré : (R.K) : Je m’appelle Kaboré Rahisa. Je me suis arrêtée en licence-communication des Entreprises. “KARA 226”, sont mes initiales. KARA est formé des initiales notamment des deux premières syllabes de mon nom et prénom. “KA” comme KABORE, “Ra” comme Rahissa et le “226” qui correspond à l’Indicatif du Burkina. “KARA226” est en quelque sorte mon identité.

Nous sommes dans le prêt-à-porter conçu avec le pagne. Nous travaillons beaucoup avec le pagne, soit avec du wax,  du Faso Dan’fani ou d’autres matières africaines parce que l’objectif est de révolutionner la mode africaine.

ArtistesBf (ArtBf) : Parlez-nous davantage de votre métier; qu’est-ce qui a été le déclic ?

R.K : J’ai embrassé ce métier depuis le bas âge précisément à l’âge de 22 ans. Aujourd’hui, j’ai 28 ans, dont 6 ans dans le métier.

La leçon que je retiens véritablement, c’est que dans la vie, il y a ce que les parents veulent que leurs enfants fassent ou  exercent comme métier. Mais à côté de cela, il y a aussi ce que les enfants veulent exercer comme métier. Entre les deux, il y a un nécessaire dosage à opérer; c’est-à-dire, qu’il faut savoir orienter et encourager l’enfant dans son choix.

ArtBf : Il semble que derrière une grande dame se cache un grand homme. Qu’en est-il pour votre succès ?

R.K : Oui, c’est sûr ! Cet homme, c’est Dieu. Le seul homme qui ait fait quelque chose pour moi, c’est Dieu.

ArtBf : Quelle est votre clientèle cible ?

R.K : Je dirais que c’est les deux (Masculin et féminin). Seulement, la demande est beaucoup plus féminine que masculine. C’est vrai que les hommes pourront aussi trouver leur compte; mais  le stress et la pression viennent surtout des femmes. Comme vous le savez, les femmes sont très exigeantes parce qu’elles veulent toujours inventer, innover et être uniques.

ArtBf : Peut-on avoir une idée des prix de vos produits?

  • Les Tee-shirt sont à 10 000
  • Les Robes à 15 000
  • Pantalons pagne à 10 000
  • Les culottes en pagne à 7 500
  • Les Sacs moyen à 10 000
  • Les Gros sacs à 15 000

ArtBf :Qu’est ce qui fait la particularité de votre travail ?

R.K : Je pense que c’est parce que j’imagine toujours des choses qui sortent de l’ordinaire. Lorsqu’il m’arrive d’échanger avec mes clients, histoire de savoir ce qu’ils pensent de mes créations, il ressort que certains aiment bien le choix de mes matières, ma préférence pour les pagnes et le goût de mes couleurs. Par contre, il y en a  qui aiment plutôt que l’on créée et qu’on innove. Je crée donc de ces petites astuces que je colle sur les robes ou sur les vestes; c’est cela la particularité de ma marque.

L”autre particularité, c’est d’essayer de  s’adapter  au style du prêt à porter. En Afrique, les gens ont toujours des problèmes avec leur tailleur ou leur couturier, soit parce que le rendez-vous n’a pas été respecté,  soit que les mesures n’ont pas été respectées. C’est pour cela que j’essaye de créer en série et en quantité avec différentes tailles pour permettre à tout le monde de s’y retrouver dans la marque “KARA 226”, histoire aussi d’amener les gens à approuver le prêt-à-porter pagne.

ArtBf : Concrètement qu’est-ce que vous proposez à vos clients ?

R.K : Nous proposons un peu de tout. Il y a des styles du genre relaxe, il y a des tenues de soirées, il y a des tenues pour les cérémonies, conçues spécialement pour les PPS, des dames de compagnies, des tenues pour filles et garçons d’honneur. Pour ceux qui  ne savent quoi porter lors d’une cérémonie, nous avons toujours des tenues à leur proposer. S’ils ont envie de changer de style ou d’être unique,  on peut s’en occuper également !

ArtBf : On est tenté de dire que tout est rose pour “KARA 226” !

R.K : Non, les difficultés ne manquent pas ! Il y en a de tous ordres : soutien moral mais surtout financier, accès aux crédits pour former et agrandir l’entreprise.

ArtBf : Quels sont vos circuits de distribution ? Comment faites-vous pour écouler vos tenues ?

R.K : Nous avons une clientèle assez fidèle. Nous avons des  revendeurs  sur place au Burkina comme à l’extérieur aussi. Pour la distribution, nous n’avons aucun problème.

On a des dépôts aux Burkina, en Côte d’Ivoire, aux USA et aux Canada. Nous venons aussi de commencer avec la France rien que la semaine dernière. Nous essayons aussi d’aller plus loin pour avoir plus de représentants dans d’autres villes.

ArtBf :A quand un salon exclusif Rahisa Kaboré ?

En effet, nous avons un projet dans ce sens et nous sommes en train de nous préparer. Pour l’instant, c’est le manque de sponsors qui nous oblige à  prendre du recul afin de rechercher les moyens et pouvoir lancer le projet. Mais je n’ai pas encore aucune date à l’esprit.

 

ArtBf : Peut-on déjà connaitre le contenu de ce salon ?

Non ! Pas pour l’instant.

ArtBf : Où est ce qu’on peut trouver la boutique Rahisa 226 KARA ?

La boutique “KARA 226″se trouve juste au niveau de l’échangeur de l’Ouest; elle est au pied même de l’échangeur. Pour ceux qui ne connaissent pas trop la zone,  nous leur donnons comme repère la gare Saramania située à côté  de la station Petrofa.  Une fois qu’ils arrivent,  nous pouvons dépêcher un coursier pour les conduire jusqu’à la boutique.

ArtBf : Un dernier mot pour nos lecteurs qui ne connaissent pas la boutique.

R.K : Franchement, Je ne me plains pas. J’ai juste soif d’aller plus loin, pour apporter quelque chose à mon pays, soif de participer à cette révolution de la mode, soif de vraiment aller plus loin avec le nom de mon pays. Je crois que c’est ça l’essentiel !

J’invite le public à venir découvrir nos créations parce qu’ils ne vont certainement pas regretter. Nous avons des articles qui sortent de l’ordinaire. Si des internautes sont intéressés pour une collaboration quelconque, ils peuvent entrer en contact avec  notre boutique.

Pour toutes vos commandes chez Rahisa, appelez la boutique au :  (226) 70 02 72 48

Glwadys RoseMonde (GRM)

images :

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *