La culture du Burkina en un seul clic !

.

Rihanata ZONGO, Mannequin : ” Nous sommes souvent frustrés “


“J’aimerais suggérer que les promoteurs burkinabè qui organisent les défilés internationaux fassent aussi appel aux mannequins burkinabè. En France, il y a la nuit du Faso Dan’Fani qui va se prépare mais jusque-là, il y a aucun mannequin qui a été contacté. Je me dis que de telles nuits sont des belles opportunités pour nous  faire connaître sur la scène internationale.

Je demande également aux stylistes de pouvoir aussi tenir tête aux promoteurs des défilés internationaux et exiger que leurs mannequins burkinabè aient un cachet consistant.

Nous sommes souvent frustrés en tant qu’artistes (parce qu’on est des artistes quoiqu’on dise) de savoir que les promoteurs de spectacles octroient des sommes faramineuses aux  artistes chanteurs pendant qu’ils refusent de trouver même de l’argent d’essence pour le mannequin. Franchement, c’est blessant…

Et mon cri de cœur vis-à-vis de ces promoteurs est de leur dire qu’un mannequin, ça se respecte ! C’est vrai qu’on vient pour travailler, mais avant tout, on n’a une vie. Autre aspect frustrant, c’est le fait d’arriver avant le début du défilé et ne trouver pas de places réservées aux mannequins. On est débout attendant les passages.”

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *