La culture du Burkina en un seul clic !

.

Rémunération des fonctionnaires : une augmentation de salaires en vue


La conférence des forces vives de la nation sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat s’est achevée dans l’après-midi du 14 juin 2018 à Ouagadougou. Il en ressort que la remise à plat va donner lieu à un rehaussement avec, par exemple, l’augmentation du salaire de 80% des fonctionnaires jugé bas.

Suivant le calendrier des travaux remis à l’ouverture de la conférence le 12 juin dernier, la cérémonie de clôture devait être marquée par la lecture du rapport général de synthèse, des motions, des résolutions et des recommandations. Mais il n’y a pas eu de lecture du rapport général mais plutôt celle de recommandations au nombre de trois. La première porte sur la mise en place d’un comité de suivi des recommandations de la conférence associant les forces vives de la nation pour la mise en œuvre effective des résolutions de la conférence. La deuxième recommandation est relative à la mise en place d’un comité technique chargé d’affiner les propositions de la conférence et la troisième et dernière sur la concertation entre le gouvernement et les acteurs des collectivités territoriales pour leur prise en compte dans les réformes préconisées par la conférence. Toutes ces recommandations ont été prises en considération, par exemple, de la nécessité d’une rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat, de celle d’une équité dans les traitements salariaux entre les agents publics. Ou encore de l’appartenance de la Fonction publique aux citoyens, de la soutenabilité des finances publiques.

Même si le rapport général de synthèse de la conférence n’a pas été lu à la clôture, on a une idée de son contenu grâce à la retransmission en direct des travaux de l’assemblée plénière à la radio et à la télévision nationales. Ainsi, on a entendu par exemple une proposition relative à l’augmentation des salaires de 80% des fonctionnaires jugés bas et qui sera mise en œuvre dans un délai de 5 mois. Il n’y aura pas de changement pour le reste des 20%. On a aussi entendu une proposition de maintien des fonds communs avec son plafonnement à 25% des recettes. Des participants ont fait des posts sur le réseau social Facebook desquels il ressort par exemple des propositions de suppressions d’institutions comme le Conseil économique et social (CES), le Médiateur du Faso, le Haut représentant du président du Faso.

Dans son discours de clôture, le Premier ministre Paul Kaba Thièba s’est engagé à veiller à la création du comité de suivi des recommandations de la conférence tel que recommandé. Lequel comité va travailler en concertation avec le comité technique chargé d’affiner les propositions de la conférence. Le chef de gouvernement a relevé qu’avec la conférence les voies sont maintenant dégagées pour rendre compatible l’adéquation entre les dépenses et les ressources publiques d’une part, et l’offre et la demande de service public d’autre part. A signaler qu’il y a eu une pluie à la fin de la conférence. Bon nombre de participants y ont vu une bénédiction.

Pour rappel, la conférence sur la rémunération des agents publics avait pour objectif général de parvenir à un mécanisme garantissant  une gestion équitable et soutenable des rémunérations des fonctionnaires en vue de favoriser la recherche de l’apaisement social et l’accroissement de la productivité publique.

Babribilé YAMBA

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *