La culture du Burkina en un seul clic !

.

CSC : Désiré Komboïgo cède la place à Mathias TANKOANO


Le Conseil supérieur de la communication (CSC), a abrité le 09 août 2018, la cérémonie de passation de charges entre son président par intérim et son nouveau président Mathias Tankoano. C’était en présence du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, du président du CSC du Niger représentant la Plateforme des régulateurs de l’audiovisuel et de la communication des pays membres de l’UEMOA et de la Guinée Sani Kabir, de l’ancienne présidente du CSC, Béatrice Damiba et bien d’autres invités.

La cérémonie de passation de charges a été présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba (au milieu) ©ArtistesBF 2018

Le président par intérim du Conseil supérieur de la communication (CSC), Désiré Komboïgo, a passé le témoin au désormais président du CSC, Mathias Tankoano. La cérémonie de passation des charges a eu lieu le jeudi 09 août 2018 dans l’enceinte de ladite institution. Elle a été présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. « Offrir aux burkinabè une presse libre et responsable », tel est le défi que Mathias Tankoano, le nouveau président du CSC se donne pour mission de relever avec l’accompagnement des conseillers et de tout le personnel administratif de l’institution qu’il a invité à l’esprit d’équipe et à l’unité. Pour se faire, il a appelé au dialogue et à la concertation entre les différentes parties prenantes. « L’atteinte des objectifs qui nous sont assignés est tributaire du soutien et de la collaboration de l’ensemble des parties prenantes : le personnel administratif du CSC, les journalistes, les patrons de médias et d’agences de communication, ainsi que toutes les personnes de bonnes volontés », dira-t-il. Pour y arriver, il a lancé un appel à tous ces acteurs afin de pouvoir surmonter les obstacles et redonner au CSC toutes ses lettres de noblesse.

C’est désormais chose faite, Désiré Comboïgo a passé les charges au nouveau président du CSC, Mathias Tankoano©ArtistesBF 2018

Désiré Komboïgo est, quant à lui, revenu sur les péripéties qui ont émaillé la vie du CSC à une certaine période de son histoire. Il a par ailleurs fait un bilan des acquis engrangés par le collège sortant non sans avoir auparavant félicité les nouveaux conseillers pour la confiance qui a été placée en eux. En terme de bilan, il a mentionné entre autres, l’organisation réussie des élections couplées de novembre 2015 et municipales de 2016, les formations diverses au profit des personnels des médias et du personnel administratif du CSC et l’amélioration du traitement salarial financier du personnel. Monsieur Komboïgo a tenu à présenter ses excuses pour les erreurs qu’il a pu commettre avec les autres membres du collège.

L’ancienne présidente du CSC, Béatrice Damiba et bien d’autres invités y étaient©ArtistesBF 2018.

Présent à la cérémonie, le président du CSC du Niger a pour sa part, félicité Désiré Komboïgo qui, de son avis, a assuré la transition dans un contexte difficile. Il a souligné que les pays membres de la conférence des instances africaines de régulation de la communication ont suivi l’évolution de la situation avec beaucoup d’attention et parfois d’anxiétude. Et de souhaiter que la modération et la sagesse qui caractérisent le peuple burkinabè soit le partage de la nouvelle équipe ; toute chose qui lui permettra de restaurer l’image du CSC dans l’opinion publique et sa place dans l’architecture institutionnelle du Burkina Faso.

De nombreux invités ont rehaussé de leur présence à l’éclat de la cérémonie ©ArtistesBF 2018

Ashley KABORE

 

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *