Accueil / A la Une / “Je slame pour la patrie”, c’est reparti pour la 6 ème édition !

“Je slame pour la patrie”, c’est reparti pour la 6 ème édition !

Le lancement de la  sixième  édition du concours “je  slame pour ma patrie ” a été annoncé ce 31 Aout 2018 au cours d’une conférence  de presse tenue à l’Association burkinabé pour le management de la qualité. Les inscriptions des candidatures ont commencé le 30 Août 2018 et se poursuivront jusqu’au 20 septembre 2018.

Le comité d’organisation de la gauche à la droite, Appolinaire Ouédraogo, Daouda Kindo, Tony Ouedraogo

Initié  en 2013 par le ministre en charge des Arts et de la Culture et  le Service National de Développement (SND),  le concours  “Je slame pour la patrie” revient  pour une 6 éme édition.  “Cette compétition s’inscrit  dans une thématique visant à permettre à la jeunesse à transformer cette forme d’expression en un puissant moyen d’impulsion du patriotisme au Burkina. “Je slame pour la patrie” est devenu aujourd’hui un label et une valeur sûre de promotion culturelle, vu l’engouement de toutes les couches sociales de la population” dixit l’artiste slameur et comédien, Tony Ouédraogo, membre du comité d’organisation.

Les inscriptions des candidatures ont commencé le 30 Août 2018 et se poursuivront jusqu’au 20 septembre 2018. La compétition est ouverte  aux amateurs  et aux professionnels de 18 à 35 ans. Les  manches éliminatoires se dérouleront dans 5 villes du pays à commencer par  Tenkodogo le 08 octobre 2018 et s’en suivront les villes de Ouahigouya,   de Bobo, Manga  et  Ouaga respectivement les 10, 12, 15 et 16 octobre. La finale dont la date n’est pas connue se tiendra  en marge des festivités du 11 décembre à Manga  après la demi-finale prévue pour le 17 novembre 2018.

Il faut noter  que plusieurs innovations ont été apportées pour cette édition. Cette année, le concours se déroulera seulement en 3 étapes à savoir  les manches éliminatoires, la demi-finale et  la finale.

L’autre innovation, c’est l’organisation même de ce concours qui échoie désormais à un opérateur culturel privé  au lieu du Ministère en charge de la Culture et de la Direction du  Service National de Développement (SND). L’annonce a été faite par le  directeur général des Arts appliqués Daouda Kindo ” Nous avons décidé cette année de donner la chance au privé de nous épater, c’est pourquoi nous avons confié l’organisation de la sixième édition au Label de production Ombre Blanche  dont le propriétaire Apollinaire Ouédraogo est à nos côtés depuis la première édition”.

 Pour ce dernier Apollinaire Ouédraogo , c’est un défi à relever “depuis 2013 j’accompagne l’équipe d’organisation, j’ai une petite expérience dans le domaine et si le ministère confie au Label “Ombre Blanche “, c’est parce qu’il a une certaine confiance. Quant à l’organisation, c’est un défi et nous le relèverons. Mais nous comptons sur l’ensemble des slameurs, des habitués de la chose et aussi sur nos partenaires pour nous appuyer”, conclut Apollinaire OUEDRAOGO.

Enfin L’innovation suivante porte sur  la présélection des candidats  qui se fera à partir de cette édition avec un texte original slam aux choix des candidats, en français, deux pages A4 maximum.  Le label de production Ombre Blanche compte également mettre à la disposition des cinq candidats finalistes des parrains artistiques. Le finaliste se verra offrir la réalisation d’un de ses clips produit par la maison OBL et représentera officiellement le Burkina Faso à toutes les compétitions internationales de slam.

Fatim BARRO

Pour tout info : 25 41 19 09 / 79 90 90 34/ 75 65 13 53/ 70 19 69 25

Voir aussi

Déclaration du président de la CENI

Suite au mémorandum de certains commissaires rendu public la semaine passée et travers lequel, les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :