Accueil / A la Une / 9ème édition du Festival Wed-Bindé : l’appel des promoteurs

9ème édition du Festival Wed-Bindé : l’appel des promoteurs

Pour sa 9ème édition, le Festival wed-bindé  se tiendra du 29 novembre au 02 décembre 2018 à Kaya. L’annonce a été faite le 10 novembre 2018 à travers une conférence de presse organisée à cet effet.

Le promoteur Jacob BAMOGO (chapeau) pendant la conférence de presse

Jour “J-19” pour cette 9e édition des Wed-Bindé qui se tient sous le thème “l’éducation artistique et culturelle, un défi à relever”.

Placée sous  le patronage du Ministre en charge de la culture Abdoul Karim SANGO, l’édition 2018 sera parrainée  par Bachir Ismaël, Ministre de l’Energie  et co-parrainée par Siméon SAWADOGO,  Ministre de l’Administration Territoriale.

Valoriser la pratique des arts et de la culture dans le système éducatif par l’intégration de modules culturels et artistiques dans les programmes d’enseignements est selon les promoteurs, l’une des voies qui pourrait contribuer à la création d’une pépinière potentielle d’artistes et de consommateurs de produits artistiques et culturels.

Jacob BAMOGO, promoteur du festival au Musée des fourneaux africains

Compétition de danse Wed Bindé , prestations d’artistes, séance d’extraction traditionnelle de minerai de fer, expositions, ateliers de formation à l’extraction du minerai sont entre autres les activités inscrites au menu de cette 9ème édition.

Contrairement aux années précédentes, toutes les conférences prévues dans le cadre de ce festival seront selon les organisateurs,  animées à partir de la ville de Kaya au lieu de Ouagadougou. L’autre particularité  du festival, c’est le défilé de mode qui sera orchestré par le célèbre styliste Bazemsé. Ce sont là des innovations qui sont à féliciter dans un contexte de rareté des ressources.  En effet, le budget des 9ème Wed Bindé est passé de 20 millions de francs CFA  en prévisionnel  contre 8 millions de francs CFA, une situation que la vice-présidente Mme Germaine OUEDRAOGO déplore. ” il y a beaucoup de discours et de  promesses par rapport au soutien des activités culturelles mais le concret en général tarde à venir et cela est vraiment dommage”, fait remarquer la vice-présidente de l’Association.

Au regard de cette faible mobilisation financière, le président de l’Association appelle à la générosité des filles et fils de la région et de toutes les bonnes volontés pour tenir le pari.  ” Seuls on ne pourra pas réussir l’évènement ! ” déclare le président de l’Association Jacob BAMOGO. “Nous avons eu des soutiens de parts  et d’autres; mais cela reste insuffisant. On demande à tout un chacun d’essayer de nous aider”, a insisté le Président.

Fatim BARRO

Voir aussi

FESPACO 2019 : La chine apporte son soutien avec 36 millions de fCFA

Le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) fêtera son jubilé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :