Accueil / A la Une / À 82 ans, la Sud-Africaine Esther Mahlangu décore des voitures de BMW

À 82 ans, la Sud-Africaine Esther Mahlangu décore des voitures de BMW

C’est grâce à une perpétuation de l’héritage traditionnel des Ndebele, en Afrique du Sud, que Esther Mahlangu a appris à peindre sa grand-mère et sa mère déjà à l’âge 10 ans. Aujourd’hui, à 82 ans elle est une célébrité dont les travaux sont appréciés au-delà du Cap.

Née dans une ferme près de Middelburg à Mpumalanga en Afrique du Sud dans les années 35, le talent artistique de Mahlangu a émergé quand, à la puberté, elle a subi la pratique traditionnelle Ndebele dans laquelle les jeunes femmes sont cloîtrées de la société pendant quelques mois pour apprendre.

La technique traditionnelle de la peinture murale Ndebele consistait d’abord à finir une maison en bouse de vache, avant de décorer les murs avec des motifs en argiles colorées. Quand elle a grandi dans les années 1940, l’utilisation de peintures modernes a été introduite et les formes géométriques colorées qui ont fini par définir l’art de Ndebele ont également évolué à cette époque. Ce sont ces influences qui serviront à inspirer son travail plus tard dans sa carrière.

Ascendance

Adolescente, Mahlangu est devenue une experte dans l’exécution de l’art traditionnel de la peinture murale Ndebele. Grâce à son travail, elle est devenue célèbre et a commencé à recevoir des commandes de partout en Afrique et dans le monde.

Bien que fondée sur la tradition, Mahlangu a commencé à évoluer, à élaborer et à innover sur les conceptions et les techniques traditionnelles au cours de son travail. Elle a commencé à les transposer sur toile et autre matériel pour séduire un public plus large.

Dans son travail, Mahlangu représente des objets ordinaires de tous les jours dans l’abstrait, dessinant à main levée sans mesures ou croquis préalables, et utilisant des plumes et des brindilles empaquetées comme des pinceaux comme à l’ancienne.

Au cours des 30 dernières années, Mahlangu a exposé des peintures murales et des toiles à travers l’Europe, l’Asie, l’Amérique du Nord et du Sud, tout en capturant l’imagination de plus d’une génération sur les médias sociaux à travers des campagnes caritatives. L’une de ces campagnes était une collaboration avec le chanteur John Legend pour une publicité de Belvedere Vodka, avec RED (un organisme caritatif fondé par Bono) pour sensibiliser et recueillir des fonds pour la lutte contre le VIH / SIDA en Afrique.

En 1991, le constructeur automobile allemand BMW a chargé Mahlangu de créer une voiture d’art, rejoignant ainsi Andy Warhol et David Hockney avant elle. La BMW 521i est devenue la première voiture d’art africaine et a été exposée au Musée national des femmes dans les arts à Washington DC en 1994. Mahlangu est devenue la première créatrice non occidentale et féminine des voitures d’art. Elle a été de nouveau sollicitée en 2016 pour ajouter son art Ndebele sur la série BMW 7 qui était exposée Frieze Art Fair à Londres.

Aujourd’hui, les œuvres de Mahlangu sont représentées dans des galeries privées, corporatives et publiques du monde entier. Sa maison de village à Mpumalanga est inondée de visiteurs, désireux d’explorer son approche complexe de la décoration murale.

Outre dans son propre pays, Mahlangu a exposé en Australie, en Amérique, au Japon et dans de nombreux pays européens. Certaines de ses peintures murales les plus célèbres ont été exposées à New Identities of Bocum Museum en Allemagne, au magasin de musique de Virgin Atlantic à Times Square, au National Museum of Women in the Arts de Washington DC et au Civic Theatre de Johannesburg. L’octogénaire reste une inspiration pour sa société.

Source : afrotribune.com

Voir aussi

FESPACO 2019 : La chine apporte son soutien avec 36 millions de fCFA

Le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) fêtera son jubilé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :