Accueil / A la Une / Jimmy Jean Louis, Acteur-producteur : “Le cinéma Africain, c’est le futur.”

Jimmy Jean Louis, Acteur-producteur : “Le cinéma Africain, c’est le futur.”

C’était un plaisir de jouer avec Apolline TRAORE. C’est une réalisatrice qui sait ce qu’elle veut et elle arrive à l’avoir. L’écriture de ce film était fantastique. Et c’est cela qui m’a ramené au projet où j’ai rencontré des acteurs formidables et le résultat qu’on a, c’est “DESRANCES”.  Le personnage que j’ai incarné dans le film, je le comprends parfaitement parce que je suis moi-même Haïtien d’origine. C’est un peu ma vie. En tant qu’Haïtien qui transite en France après l’Espagne, l’Italie, l’Afrique du Sud, Angleterre, on est toujours à la recherche d’une certaine identité. C’est pourquoi je comprends le personnage “Francis DESRANCES” que j’ai incarné le mieux que je pouvais.

Jimmy Jean Louis, Acteur, Producteur : “le cinéma Africain c’est le futur.”

Comment Apolline TRAORE vous a retrouvé ?

Je l’ai connue à Los Angelos parce qu’elle y était pour un festival. Nous avons vu ensemble un film et c’est là, qu’elle m’a parlé de son projet. Elle m’a envoyé le scénario que j’ai lu et je l’ai trouvé très intéressant et c’était dans la boîte. Six mois plus tard, on s’est retrouvé à Abidjan pour le tournage.

Votre regard sur l’avenir du cinéma Africain ?

Premièrement pour les 50 ans du Fespaco, je suis très content de présenter deux films dont “DESRANCES” de Apolline TRAORE et  un autre dans lequel je suis l’acteur principal. Pour moi, le cinéma Africain c’est le futur. Tous les autres continents ont été déjà explorés par le cinéma et le seul continent qui ne l’a pas été suffisamment, c’est l’Afrique.  En plus de cela, les africains n’ont suffisamment haussé leur voix pour dire ce qu’ils pensent de leur propre continent. Je suis donc optimiste quant au futur du cinéma Africain. Le monde va bientôt envahir l’Afrique parce que les autres peuples vont commencer à connaitre nos Us et coutumes, nos langues, nos histoires, nos rois et reines des anciens temps. C’est en cela que je salue le fespaco joue pour avoir été très représentatif dans le cinquante dernières années et j’espère qu’il le sera davantage dans les 50 prochaines années pour continuer à faire la promotion de ce cinéma

Quel est votre regard sur l’avenir du cinéma Africain ?

Premièrement pour les 50 ans du Fespaco, je suis très content de présenter deux films dont “DESRANCES” de Apolline TRAORE et  un autre dans lequel je suis l’acteur principal. Pour moi, le cinéma Africain c’est le futur. Tous les autres continents ont été déjà explorés par le cinéma et le seul continent qui ne l’a pas été suffisamment, c’est l’Afrique.  En plus de cela, les africains n’ont suffisamment haussé leur voix pour dire ce qu’ils pensent de leur propre continent. Je suis donc optimiste quant au futur du cinéma Africain. Le monde va bientôt envahir l’Afrique parce que les autres peuples vont commencer à connaitre nos Us et coutumes, nos langues, nos histoires, nos rois et reines des anciens temps. C’est en cela que je salue le fespaco joue pour avoir été très représentatif dans le cinquante dernières années et j’espère qu’il le sera davantage dans les 50 prochaines années pour continuer à faire la promotion de ce cinéma

Voir aussi

Déclaration sur les attaques terroristes au Burkina

Le MBDHP suit, avec une profonde tristesse et un sentiment d’inquiétude et de désolation, l’évolution …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :