Accueil / A la Une / Ce que nous dit la polémique autour de Miss Algérie

Ce que nous dit la polémique autour de Miss Algérie

Au-delà du racisme sous-jacent, la réaction de certains Algériens à l’élection de Khadidja Benhamou révèle combien la diversité et la complexité même de la société algérienne peuvent être mal maîtrisées.

Tout est donc parti de l’élection de Miss Algérie le 4 janvier dernier. Il s’est trouvé que l’élue, Khadidja Benhamou, est originaire d’une ville du sud algérien, Adrar. Âgée de 19 ans, elle a la peau foncée et les cheveux noirs bouclés : des signes évidents de présence parmi ses ascendants de personnes d’origine subsaharienne. Il n’en reste pas moins que Khadija Benhamou est bien algérienne. Comme les autres Algériens, elle porte les caractéristiques de sa région d’origine à part que les siennes se voient plus facilement sur son physique. Il n’en a cependant pas fallu plus pour que son titre de Miss Algérie déchaîne des commentaires peu amènes, notamment sur les réseaux sociaux. « Didier Drogba, arrête de faire le con ! » dit cet internaute. « Je fais un cauchemar ou c’est la réalité ? C’est elle Miss Algérie 2019 ? » s’interroge cet autre. De quoi donner le ton à une affaire qui a attiré l’attention, en Algérie et ailleurs dans le monde, sur le rapport des Algériens avec la composante noire de la population.

Attention à l’amalgame

Cela dit, la question est complexe et mérite beaucoup de mesure. Ainsi, parmi les détracteurs de la nouvelle Miss Algérie, certains dénoncent un « amalgame ».« Je ne vous dirai pas qu’il n’y a pas du tout de racisme. Moi, j’ai critiqué Khadidja Benhamou sans l’insulter. Je ne suis pas pour autant raciste ! Je n’ai pas aimé cette candidate et ce n’est pas à cause de sa couleur de peau que je vais m’empêcher de le dire. Il y a un grand amalgame », estime Nadjat, une jeune entrepreneuse de 31 ans qui vit à Alger. « J’ai suivi les réactions sur les réseaux sociaux. Il y avait quelques conneries comme d’habitude. Mais tous les commentaires n’étaient pas racistes. Je ne comprends pas ce buzz », ajoute la jeune femme qui rappelle les moqueries dont a fait l’objet Miss Algérie 2018. « On l’avait traité de tous les noms. Elle n’avait pourtant pas la peau foncée », dit-elle.

La suite de l’article sur lepoint.fr

Voir aussi

Lutte contre l’abus et le trafic de drogues: Le message du Ministre de la sécurité

“Ecoutez d’Abord ! “. C’est le thème retenu par l’ONUDC (Office des Nations-Unies Contre la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :