Accueil / A la Une / Charles Aznavour, la mort du dernier géant de la chanson française

Charles Aznavour, la mort du dernier géant de la chanson française

Sa carrière aura connu une longévité à nulle autre égale dans le music-hall et la chanson. Charles Aznavour, qui était monté sur les planches pour la première fois à 9 ans, vient de tirer sa révérence à l’âge de 94 ans. Le plus arménien des chanteurs français s’est éteint à son domicile dans les Alpilles cette nuit. La chanson française est orpheline de son doyen et plus illustre ambassadeur.

Charles Aznavour, c’est une voix feutrée identifiable à la première seconde, un timbre qui fut au départ un handicap avant de forger sa griffe. C’est une silhouette, la gestuelle d’un mime nerveux, une taille modeste (1,60 mètre) qui ne l’empêcha pas, à force de persévérance, de devenir un géant de la chanson. C’est un regard perçant et des textes affûtés, ciselés, des mots sans complaisance évoquant différents thèmes de la vie : la quête de gloire, l’amour, le désamour, la sensualité, la jeunesse perdue, l’usure du quotidien, mais aussi l’homosexualité dans “Comme ils disent”, une chanson en avance sur son temps, ou encore le génocide dont les Arméniens, le peuple dont il était originaire, furent victimes au début du XXe siècle, dans “Ils sont tombés”. Charles Aznavour avait été nommé ambassadeur d’Arménie en Suisse, le pays où il résidait, en 2009.

La carrière de Charles Aznavour dans la chanson, c’est plus de sept décennies de scène, 1.300 chansons écrites pour lui ou d’autres (parmi lesquels Édith Piaf, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Gilbert Bécaud), 1.400 chansons enregistrées en huit langues différentes, une cinquantaine d’albums studio sans compter leurs versions anglaise, espagnole, allemande ou italienne et des titres gravés en arménien ou en russe, une vingtaine d’albums live, quelque 180 millions de disques vendus, selon les chiffres de son site officiel, et un nombre inchiffrable de concerts.
Charles Aznavour, c’est aussi une carrière au cinéma, avec des rôles dans environ quatre-vingt-dix films (dont “Tirez sur le pianiste” de François Truffaut en 1960, “Un taxi pour Tobrouk” de Denys de La Patellière” la même année et “Ararat” d’Atom Egoyan en 2002) et téléfilms (dont “Le Père Goriot” de Jean-Daniel Verhaeghe, d’après le roman de Balzac, en 2004).

Charles Aznavour : “Ils sont tombés” (1975)

Aznavour s’apprêtait à repartir en tournée

Ces derniers mois, l’inusable artiste avait dû annuler quelques représentations. D’abord en avril à Saint-Pétersbourg, victime d’un tour de reins. Puis en mai, en raison d’une fracture de l’humérus gauche, après une chute. Mais le chanteur aux plus de 70 ans de carrière avait repris la scène en septembre avec deux concerts au Japon et s’apprêtait à repartir en tournée cet automne avec plusieurs dates en France.

Trois jours avant sa mort, Charles Aznavour donnait sa dernière interview sur le plateau de “C à Vous” (France 5). Sourire aux lèvres, bon pied bon œil mais légèrement affaibli, il déclarait à quel point il était heureux sur scène : “Si j’arrête, je mourrai.”

Bien que le caractère suspect de son décès survenu dans la nuit de dimanche 30 septembre à lundi 1er octobre à son domicile de Mouriès (Bouches-du-Rhône) soit écarté,  les causes exactes de sa mort ne sont pas connues. Une autopsie de son corps sera pratiquée mardi matin à cette fin au centre hospitalier de Nîmes, a annoncé lundi le procureur de Tarascon.

Charles Aznavour, qui s’était marié à trois reprises, a eu six enfants dont un fils, Patrick, mort à 25 ans. En 1967, il avait épousé la Suédoise Ulla Thorsell. Il y a quelques jours à peine, il était devenu le grand-père d’un petit Missak.

Lire l’intégralité sur culturebox.francetvinfo.fr

Voir aussi

58e anniversaire de l’indépendance : Défilé civil et militaire à Manga

Dans le cadre de la commémoration du 58eanniversaire de de son accession à l’indépendance, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :