Accueil / A la Une / Fin de la formation des professionnels de musée en documentation manuelle

Fin de la formation des professionnels de musée en documentation manuelle

Les professionnels de musée étaient depuis 48 heures en formation sur ladocumentation manuelle. C’était au musée national du 02 au mai 2019.

Dr Dramane KONATE (au milieu), Conseiller technique et représentant du Ministre en charge de la culture

Pendant 48 heures donc, les professionnels des musées ont pu à travers cet atelier renforcer leur capacité opérationnelle en matière de documentation manuelle des collections.

Ce sont Mamoudou Namountougou, Directeur Régional de la culture du Centre et Evariste Kaboré Directeur de la recherche et des collections au musée national qui ont eu la charge à travers trois modules de partager leurs riches expériences à 16 participants.  “Il s’agissait au cours de cette formation de permettre aux participants de toucher du doigt les procédures de documentation manuelle grâce à des exercices pratiques”, explique Evariste KABORE l’un des formateurs. Il est important dit-il “d’avoir un certain nombre d’élément de support d’information autour des collections pour les rendre plus accessibles et plus exploitables dans le cadre des expositions.”

Evariste Kaboré Directeur de la recherche et des collections au musée national

Pour la Directrice générale du musée national Rasmata Sawadogo, “les participants ont pu renouveler leur connaissance à travers tout l’équipement dont ils ont bénéficié au cours de cette formation”.

La Directrice générale du musée fonde l’espoir que les participants mettront à profit les connaissances acquises de retour dans leur musée respectif.

 ” J’espère qu’ils iront se mettre immédiatement à la tache afin d’appliquer les connaissances acquises au sein de leur musée et donner une meilleure documentation aux différentes collections de leur musée gage d’une bonne exploitation “, a -telle poursuivi.

la Directrice générale du musée national Rasmata Sawadogo

L’Abbé Kinda, conservateur du musée de Dado repart quant à lui avec une grande satisfaction. “Cet atelier est une belle expérience en termes de connaissance. La documentation est le point de départ de tout musée pour qu’il puisse exister et avoir des fondements. Car si les objets acquis ne sont pas encore documentés, il existe ainsi un manque à combler au sein du musée.”, a déclaré l’abbé KINDA.

L’Abbé Kinda, conservateur du musée de Dado

Et le Dr Dramane KONATE, Conseiller technique et représentant du Ministre en charge de la culture de souhaiter un bon usage des connaissances acquises et un bon retour aux participants avant de déclarer clos l’atelier.

Les professionnels des musées en exercice pratique

Fatim BARRO

Voir aussi

Déclaration sur les attaques terroristes au Burkina

Le MBDHP suit, avec une profonde tristesse et un sentiment d’inquiétude et de désolation, l’évolution …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :