.
.

La culture du Burkina en un seul clic !

.

Journée internationale contre la corruption : l’impunité mise à l’index


Journée internationale contre la corruption : l’impunité mise à l’index

La Journée internationale de la lutte contre la corruption, instituée en 2006, sera célébrée le 9 décembre prochain. En prélude à l’événement des acteurs de la lutte contre la corruption ont animé une conférence de presse le 5 décembre 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, ils ont annoncé la célébration de la journée cette année à Gaoua, en marge des festivités de la fête nationale du 11-Décembre, sous le thème « Mobilisation contre l’impunité dans la lutte contre la corruption au Burkina Faso ».

Les acteurs de la lutte contre la corruption qui se sont mis ensemble pour célébrer la journée sont l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), le Réseau africain des journalistes pour l’intégrité et la transparence (RAJIT), l’Observatoire de la justice et de la démocratie (OJD) et le Réseau burkinabè des jeunes leaders pour l’intégrité (RBJLI). Dans la déclaration liminaire de la conférence de presse lue par le secrétaire général (SG) de l’ASCE-LC, Ousmane Jean-Pierre Siribié, le programme des activités de la célébration a été dévoilé. Celle-ci sont prévues pour se dérouler du 6 au 9 décembre et se déclinent en émissions radio sur le thème de la journée, en représentation théâtrale, en une course cycliste

Le SG de l’ASCE-LC

dénommée Course de l’anti-corruption. Il y a aussi un panel des leaders d’opinions et élus locaux de la région du Sud-Ouest sur le thème « Lutte contre la corruption au Burkina Faso : contribution des leaders d’opinions et des élus locaux de la région du Sud-Ouest ». Un autre panel avec 3 sous-thèmes sur « Etat des lieux des crimes économiques au Burkina Faso », « Les obstacles à la répression des crimes économiques » et « Quelles actions citoyennes contre l’impunité ? » est prévu.

Dans sa déclaration liminaire, le SG de l’ASCE-LC a justifié le choix du thème de la journée par le fait « qu’on ne peut parler de lutte contre la corruption en occultant un maillon essentiel de cette lutte : l’impunité ». Pour lui, l’impunité nourrit la corruption et il faut la combattre. Sur le choix de la ville de Gaoua, la justification est que les acteurs de la lutte contre la corruption veulent profiter des festivités de la fête nationale du 11-Décembre pour rendre visibles leurs actions. Et ce, après le constat que la célébration de la Journée internationale de la lutte contre la corruption est victime de sa proximité avec la fête nationale.

Babribilé YAMBA      




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *