Accueil / A la Une / L’ABFAM renouvelle son Bureau exécutif

L’ABFAM renouvelle son Bureau exécutif

L’Association Burkinabè des Femmes Artistes Musiciennes (ABFAM) ont présenté au cours d’une conférence de presse leur nouveau bureau présidé par Maï Lingani. La rencontre a eu lieu le vendredi 15 mars 2019 à l’Institut Goethe.

Le Bureau exécutif de l’ABFAM

Au regard des nombreuses difficultés et injustices dont est victime l’artiste un groupe de femmes artistes ont décidé de créer en 2015 l’Association Burkinabè des Femmes Artistes Musiciennes (ABFAM)

La structure se veut être un cadre de réflexion sur la musique et sur  la vie de la femme artiste. Elle entend également mener des combats contre toute forme de discrimination, lutter pour la valorisation du genre féminin dans le milieu artistique et promouvoir les valeurs morales et culturelles.

Selon l’artiste musicienne Aghate SINARE alias Valentine Consuelo, membre fondatrice et Secrétaire Générale de l’association, “une révision des conditions de vie et des professionnelles de la musique s’avèrent nécessaire pour améliorer le statut de la femme artiste musicienne. Et cette révision se passe obligatoirement par la mise en synergie de toutes les forces pour une œuvre commune aux services des artistes musiciennes. En se battant dispersé, cela ne nous avantage pas.  Mais nous avons la ferme conviction que c’est ensemble, réunies que nous pouvons vaincre les obstacles et les adversités qui se posent à quotidiennement et qui sont un frein à notre carrière musicale.

Valentine Consuelo, SG de l’ABFAM

 Maï Lingani, présidente de l’association énumère quelques objectifs à atteindre. Ils consistent entre autres à :

  • Appuyer et soutenir les femmes artistes musiciennes
  • Assister, conseiller et soutenir
  • Lutter pour la sauvegarde et la valorisation de leur profession
  • Assurer une formation continue etc.
Maï Lingani présidente de l’ABFAM

Au titre de l’année 2019, l’association ambitionne  parcourir les 13 régions du Burkina pour y créer des cellules relais afin non seulement d’accueillir de nouveaux membres mais de les outiller également et les préparer à faire face aux difficultés qui sont les leurs.

Composée de 74 membres dont un bureau de 6 membres, l’association prévoit dans les jours à venir 72 heures pour faire découvrir l’association au public à travers notamment, des conférences débats, des activités caritatives et des  émissions télé.

Fatim BARRO

Voir aussi

Déclaration sur les attaques terroristes au Burkina

Le MBDHP suit, avec une profonde tristesse et un sentiment d’inquiétude et de désolation, l’évolution …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :