Accueil / A la Une / Le « Grand Prix de poésie Thomas Sankara » a échappé aux candidats

Le « Grand Prix de poésie Thomas Sankara » a échappé aux candidats

Célébrée chaque 21 mars, la Journée mondiale de la poésie a pour objectif d’encourager la lecture, la rédaction, la publication et l’enseignement de la poésie dans le monde. Elle vise également à « donner une reconnaissance et une impulsion nouvelle aux mouvements poétiques nationaux, régionaux et internationaux ». A la faveur de cette journée, « Afrique Wilila », une structure œuvrant à la promotion et à la dynamisation des œuvres littéraires, a lancé, à Ouagadougou, la première édition d’un prix dédié à la poésie. Cette activité menée en collaboration avec certains acteurs de la chaîne du livre était placée sous le thème « Vivre Africain ».

Les lauréats du Grand prix poésie Thomas Sankara 

Dénommé « Grand Prix de poésie Thomas Sankara », elle vise d’une part, à susciter le goût de la lecture et de l’écriture poétique au sein de la jeunesse en lui offrant un cadre sain de formation et de perfectionnement dans les métiers du livre et d’autre part, à commémorer la Journée mondiale de la poésie au Burkina Faso, à travers la figure emblématique de l’art oratoire et du panafricanisme qu’est le Président « Thomas Noël Isidore SANKARA ».


Pour cette première édition, une vingtaine de candidatures a été enregistrée. Le comité d’organisation prévoyait publier treize (13) œuvres retenues à l’issue d’une présélection et distinguer la meilleure, « Grand Prix de poésie Thomas Sankara 2019 ».

Le grand prix poésie Thomas Sankara

Ce concours qui vise à détecter de meilleures plumes avait un jury composé d’éminents hommes de lettres, notamment le Professeur Jacques Guingané, homme de culture et directeur des Éditions découvertes du Burkina, de Boubacar Dao, écrivain et président de la Société des auteurs, des gens de l’écrit et des savoirs (SAGES) et de l’écrivaine Sophie

Représentant le Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, le Conseiller technique Ousmane Djiguemdé, a exprimé ses encouragements aux organisateurs pour cette initiative. Il a salué les différents candidats pour l’esprit de partage du savoir. Au nom du Ministre Sango, il a rendu un vibrant hommage au Pr Guingané pour l’ensemble des actes posés pour le rayonnement de la culture au Burkina Faso et dans le monde.

Le représentant de « Afrique Wilila », Sabari Christian Dao a, dans son allocution, remercié l’ensemble des participants. Il a précisé que l’initiative vise à combler un vide laissé dans le domaine afin de faire rayonner la poésie au pays des Hommes intègres.

Le jury, après examen des œuvres soumises, a décidé de ne pas décerner le prix, estimant par la voix de son porte-parole, Sophie Heidi Kam, qu’une œuvre lauréate d’un prix qui porte le nom du père de la révolution burkinabè d’août 83, devrait être à la hauteur de la renommée de ce personnage. Il a formulé des recommandations à l’endroit du comité d’organisation afin d’améliorer l’événement et s’est dit être disposé à accompagner les treize (13) poètes pour améliorer leurs œuvres.

Le jury au premier rang

Le 21 mars a été proclamé Journée mondiale de la poésie par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), en sa 30 è session, en octobre et novembre 1999, à Paris.

Source : Département communication/Ministère de la culture, des arts et du tourisme

Voir aussi

Conseil des ministres du mercredi 17 avril 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 17 avril 2019, en séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :