Accueil / A la Une / Fespaco : 80.000 dollars pour son apport à la promotion du cinéma

Fespaco : 80.000 dollars pour son apport à la promotion du cinéma

ALGER- Le Prix international “Miriam Makeba de la créativité artistique” a été décerné pour la première fois vendredi à Alger  au Fespaco, le plus vieux festival de cinéma en Afrique et à la Fondation sud-africaine portant le nom de la voix légendaire du continent et symbole de la lutte anti-apartheid.

Le jury, présidé par l’égyptien Mohamed Salamaoui, a remis lors d’une cérémonie à l’auditorium du Palais de la culture Moufdi- Zakaria, une récompense pécuniaire d’une valeur de  80.000 dollars au Fespaco (Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’ Ouagadougou), pour son “apport à la promotion du cinéma et à la culture africains”.

Créé en 1969, le Fespaco continue d’exister en dépit de difficultés de financement qui n’ont pas dissuadé ses organisateurs à œuvrer pour la “préservation de l’unité africaine” dans sa diversité linguistique, culturelle et identitaire”, a expliqué le jury.

La Fondation Miriam Makeba de Johannesburg, quant à elle, a été récompensée de 20.000 dollars, pour sa contribution à préserver la mémoire de cette artiste plurielle, engagée dans le combat contre le racisme et la ségrégation.

Présent à la cérémonie, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a affirmé dans son allocution d’ouverture que le Prix Miriam Makeba était une reconnaissance de l’Algérie à cette artiste militante et porte-voix de la culture du continent.

Le ministre de la Communication Djamel Kaouane, des personnalités culturelles et politiques ainsi que membres du corps diplomatique accrédité à Alger ont assisté à la cérémonie, close par un concert animé par la chanteuse  Cap-Verdienne Solange Cesarovna.

Née en Afrique du Sud en 1932, Miriam Makeba était l’une des voix les plus connues dans son pays comme à l’étranger, où elle accède à la célébrité grâce à ses prises de position  contre l’apartheid.

Naturalisée algérienne, l’artiste avait participé à plusieurs manifestations en Algérie notamment le premier Festival panafricain en 1969 à Alger et les célébrations du 10e anniversaire de l’indépendance en 1972.

A l’écran, l’artiste est connue pour son rôle dans le film anti-apartheid “Come-Back Africa” du cinéaste américain Lionel Rogosin, sorti en 1960.

Myriam Makeba s’est éteinte en Italie en 2008, trois ans après avoir mis fin à sa carrière artistique.

Source : APZ.dz

Voir aussi

FESPACO 2019 : La chine apporte son soutien avec 36 millions de fCFA

Le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) fêtera son jubilé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :