Accueil / A la Une / Le Syndicat National des Artistes musiciens du Burkina veut se faire entendre

Le Syndicat National des Artistes musiciens du Burkina veut se faire entendre

Le syndicat National des Artistes musiciens du Burkina n’est pas content de sa tutelle. Depuis quelques mois, ce syndicat dit ne plus rien comprendre du ministère en charge de la culture qui serait resté sourd à leur plate-forme revendicative. Après plusieurs rencontres avortées avec les autorités de ce ministère, le syndicat menace de tenir un sit-in le 12 février prochain.

Le secrétaire Général du Syndicat National des artistes musiciens du Burkina, Almamy KJ

Le secrétaire Général du Syndicat National des artistes musiciens du Burkina, Almamy KJ était dans les locaux de ArtistesBF. Le Jeune reggae man est passé nous entretenir sur le silence pesant qui règne entre sa structure et les autorités du Ministère de la culture, des Arts et du Tourisme. Pour se faire entendre, le Secrétaire Général veut changer son fusil d’épaule afin d’amener le ministère à satisfaire sa plate-forme revendicative. Il s’agit d’une plate-forme en six points dont :

  • La dotation de toutes les radios et télévisions d’un logiciel unique de comptabilisation des œuvres musicales exploitées
  • L’augmentation du cachet des artistes Nationaux à 1000 000 frs cfa pour le live et 300 000 frs cfa pour le playback pour les manifestations organisées par l’ETAT
  • La représentation des syndicats des artistes musiciens aux instances où se discute et se décide le sort des artistes burkinabè
  • L’audit financier du BBDA avec la participation des organisations d’artistes
  • La suppression de tous les coefficients de répartition sur les droits d’auteurs et la mise ne place d’un fonds alloué à la promotion de la musique traditionnelle burkinabè
  • La réduction des frais de location de la salle de spectacle du CENASA à 100 000 frs CFA  pour les artistes musiciens du Burkina dans le cadre de leur spectacle

“Le syndicat,  souhaite également qu’un audit soit fait au BBDA. ” Nous voulons voir plus clair. Une assemblée générale s’était tenue sans qu’un artiste musicien ne soit convié. Une institution aussi importante que le BBDA ne peut évoluer sans audit et en tant que syndicat, il y va de notre droit. Le BBDA compte 86 employés et il n’y a que 05 qui sont payés par l’Etat. Les 81 autres sont pays grâce au recouvrement généré par le droit d’auteur. Je lance un vibrant appel à tous les artistes musiciens pour qu’ils prennent part à ce sit-in parce que c’est ensemble que nous parviendrons à faire valoir nos intérêts.”, a déclaré Almamy KJ.

Voir aussi

Conseil des ministres du mercredi 17 avril 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 17 avril 2019, en séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :