Accueil / A la Une / Ministère de l’Environnement : le Syndicat demande un meilleur traitement

Ministère de l’Environnement : le Syndicat demande un meilleur traitement

Les agents du Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte  et des Changements Climatiques (MEEVCC), ont décidé de se faire entendre. Ils ont animé une conférence de presse ce jeudi 10 janvier 2019, à la bourse du travail pour exprimer leur mécontentement face à la mal gouvernance de leur département et exiger un meilleur traitement.

Youssiffou OUEDRAOGO (milieu) pendant la conférence de presse

« La gestion de ce département est attribuée aux partis politiques satellites du parti au pouvoir guise de récompense », tels sont les mots de Youssiffou OUEDRAOGO, Secrétaire Général (SG) du Syndicat national des travailleurs de l’environnement du tourisme et de l’hôtellerie (SYNTETH) à l’entame de la conférence de presse. En effet, les agents du Ministère de l’environnement, de l’Economie Verte  et des changements Climatiques(MEEVCC), crient leur ras-le-bol sur la mal gouvernance de leur département. A travers donc  la conférence de presse qu’ils ont animée à la bourse du travail, le  SYNTETH exprime son mécontentement face aux vexations et autres frustrations qu’ils ne peuvent plus taire. Pour preuve, le budget initialement alloué  pour la mise en œuvre des mesures urgentes dans le secteur de l’environnement est passé de 4 milliards à 2,8 de francs CFA, une information révélée par le MEEVCC lors d’une rencontre d’information avec le syndicat le 8/01/2019.

La conférence suivie avec intérêt par les journalistes

Le SYNTETH a alors  fustigé  10 janvier cette malgouvernance qui met en dysfonctionnement les activités du département. Il note par ailleurs que le corps des eaux et forêts est le seul corps paramilitaire qui n’existe que de nom, car il n’est ni structuré en corps de défense et de sécurité ni organisé comme tel.

Faisant allusion à la trêve sociale prônée par le Président du Faso, « Le gouvernement devait d’abord réunir les conditions nécessaires avant de parler de trêve », souligne Youssiffou OUEDRAOGO. Selon le secrétaire Général du syndicat, aucune suite n’aurait été donnée à leur plate-forme présentée au ministère de tutelle. Et le SYNTETH de dresser un tableau sombre du moral des agents forestiers au cours de l’année 2018. Au total selon le Syndicat, 12 attaques perpétrées contre des services forestiers dont la dernière en date est le 23 décembre 2018 à Tasmaka.

Mariam CONGO

Voir aussi

“African Artist for developpement” offre une belle bibliothèque à la ville de Ouagadougou à Tampouy

Le collège Sainte Marie de Yagma situé dans en périphérique du quartier de Tampouy  a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :