Accueil / A la Une / Santé : « Regards croisés et expériences thérapeutiques plurielles»

Santé : « Regards croisés et expériences thérapeutiques plurielles»

Le Laboratoire de Recherche Interdisciplinaire en Sciences sociales et de la Santé (LARISS) du département de sociologie à l’Université Ouaga-1 Pr Joseph Ki ZERBO, a organisé une journée d’étude ce vendredi 8 février 2019. C’était dans la salle de conférence de l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP).

Le présidium

 « Regards croisés et expériences thérapeutiques plurielles», c’est sous cette thématique que les responsables du “LARISS” ont échangé avec les spécialistes de plusieurs domaines de la santé. Ainsi, ont pris part à cette grande messe sur la Santé, les homéopathes, les kinésithérapeutes, les ergothérapeutes, les éducateurs thérapeutes et  des spécialistes de la médecine traditionnelle. L’occasion a été donnée au Pr André K.SOUBEIGA enseignant au département de sociologie de lever certaines équivoques sur la notion de Corps. « Le corps exprime la personnalité de l’individu, il en est le signe visible, le vecteur concret de son expression “, précise Dr SOUBEIGA.

Le Dr Fernand BATIONO, enseignant également au département de sociologie ne cache pas son satisfecit. Cette journée dit-il, ” a été organisée pour partager les expériences en termes de prise en charge des patients”. Et à propos de partage d’expériences, Dr Bationo ajoute que “A partir du moment où il y a plusieurs maladies, il y a aussi plusieurs thérapies. C’est ainsi, que nous avions voulu partager les différentes expériences des pratiques thérapeutiques qui peuvent concourir aux soins de santé “.

Les thérapeutiques plurielles

Plusieurs communications aussi enrichissantes les unes que les autres ont été données par d’autres imminentes personnalités et l’occasion pour eux d’aborder les thérapeutiques plurielles.

Vue partielle des participants

Ainsi, Dr  Doris K. OUOBA, Présidente des homéopathes du Burkina a également donné une brillante communication sur la maladie et les soins homéopathiques. Et à ce propos, pour respecter les lois de la similitude « On ne soigne pas un signe, mais on soigne le malade en entier. Il faut chercher à comprendre le contexte dans lequel se trouve l’individu malade », a -t-elle laissé entendre.

Mr Inoussa SAWADOGO, spécialiste en santé publique a, quant à lui, communiqué sur l’éducation thérapeutique dans la diversité des soins. Il a confié que c’est une approche qui se veut apprenante en accompagnant le patient pour qu’il apprenne à vivre de sa maladie et qu’il ait une qualité de vie avec sa pathologie. Cette thérapie selon Inoussa SAWADOGO, est plus axée sur les patients vivant avec une maladie chronique telle que le VIH/ SIDA ou le diabète.

Dans ce partage d’expériences entre ces acteurs du monde des sciences humaines, la kinésithérapie n’a pas été occultée. C’est Dr VALEA, kinésithérapeute au Centre hospitalier universitaire Yalgado OUEDRAOGO qui a eu la charge de présenter cette thérapie. “La kinésithérapie, précise Dr VALEA, “a pour but de préserver, restaurer ou suppléer l’intégrité structurelle et fonctionnelle du patient en assurant les soins techniques manuels et instrumentaux” .

Journée chargée certes mais bien remplie et  surtout très enrichissante mutuellement. C’est du moins ce qu’on pourrait retenir des appréciations de quelques participants à cette journée de partages.

Pour Théodore SABA, “ces présentations nous ont permis de mieux comprendre qu’il y a plusieurs aspects qui sont complémentaires dans le domaine de la santé pour le bien-être du malade”. Ce n’est pas Mme SAWADOGO/ OUEDRAOGO Marie Yvonne, qui dira le contraire. Elle dit être intellectuellement bien outillée

Mme SAWADOGO/ OUEDRAOGO Marie Yvonne, participante

« C’est une journée enrichissante qui m’a permis de comprendre qu’il ne faut pas isoler le malade, mais le prendre dans son environnement ; car, c’est ce qui permet de découvrir l’origine de la maladie et savoir que ce ne sont pas nécessairement les médicaments qui sont les seuls remèdes.

Hugue Flavien NARE : participant

Et Hugue Flavien NARE d’acclamer de vive voix toutes les interventions qui ont été faites, car dit-il « cette journée m’a beaucoup appris. Je viens de faire la découverte de plusieurs disciplines thérapeutiques qui concourent à la santé du malade que j’ignorais ».

Mariam CONGO

 

Voir aussi

Conseil des ministres du mercredi 17 avril 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 17 avril 2019, en séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :