Spectacle

La pièce " Si tu sors, je sors !" de Gustave Akakpo  29 novembre 2016

C’est par cette pièce que nous avons terminé la 9ème édition des récréatrales. La pièce "si tu sors, je sors" puisque c’est d’elle qu’il s’agit a été proposée au public des récréatrales le samedi 5 novembre 2016. La pièce qui est de Gustave Akakpo rend hommage à la femme africaine particulièrement à la femme togolaise d’avant les indépendances..


JPEG - 76 ko
Josiane TEREME dans tous ses états : Ce pagne et la manière de le nouer à la taille s’appelle " Si tu sors, je sors "

"Si tu sors, je sors" met à nu la rivalité interne dans un couple. A travers la pièce, sont décryptés les messages des différents pagnes dont raffolent les femmes et les filles en Afrique. La pièce lève également un coin de voile sur l’histoire politique et culturelle du Togo.
Josiane TEREM, c’est l’un des personnages clé de la pièce qui a brillamment interprété le rôle d’une commerçante de pagnes. " J’ai joué le rôle d’une femme commerçante de pagnes au Togo qu’on appelle "nana benz". Ce spectacle a été fait pour rendre hommage à ces femmes parce qu’elles ont beaucoup fait pour le pays avant et après les indépendances des pays africains. Elles ont agrandi l’image du Togo puis ensuite celle du Bénin, de la Cote d’Ivoire, du Ghana et le Cameroun".
"C’est magnifique en tant que femme de voir ce genre de spectacle", nous a confié la comédienne Burkinabè Safoura KABORE . "Aujourd’hui, nos vêtements ont l’air simple alors que les choses sont codées. L’histoire est aussi très politique. Je trouve que c’est magnifique de partir du pagne et du vécu des femmes pour raconter l’histoire du monde", conclut-elle avec enthousiasme
img5060|left>Martin ZONGO Administrateur du Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou (CITO) en tire une leçon de vie : "La leçon qu’on peut tirer de ce spectacle est que le "vivre ensemble" est une nécessité et se réclamer une authenticité fermée ne conduit nulle part. Vouloir être authentiquement africain ne correspond à rien aujourd’hui et se complexer aussi de recevoir de l’autre une part qui est la sienne alors qu’on voudrait rester soi-même authentique n’a pas de sens aujourd’hui. Et cela d’autant plus que le mot Afrique n’a pas été forgé en Afrique même si nous sommes fiers d’être africains."
Voir quelques extraits de spectacles sur ce lien : http://www.artistesbf.org/spip.php?article1925
P.K
Images :

JPEG - 125.4 ko
La Rivale traitée de tous les maux : " la sorcière, l’Indobi, l’enfant de mille personnes, la pétasse à cu mal orienté"
JPEG - 81.4 ko
Voici le pagne : "Je cours plus vite que ma rivale" que ma bonne s’est permise de porter !

Répondre à cet article

Recherhcer
 
 
 
Publicité
SAYA
Votre confort informatique
Sitho2017 : Les merveilles du Salon
SEYDONI PRODUCTION
 
Tout Droit reservé - Copyright © : 2012 ArtistesBF