Interviews

Dramane TOU, Directeur Général du SIAO : "... Je mets tout le monde au défi "  1er décembre 2016

"Le trophée dont vous évoquez (roue dentée) n’a jamais été validé. Je mets tout le monde au défi"
Dramane TOU vient de faire son baptême de feu avec la 14ème édition du Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou. C’est une édition qui se voulait innovante dans le fond comme dans la forme et de par le dispositif sécuritaire et technologique déployés. Un mois après la fermeture du salon, le DG nous a fait le point de cette biennale. Aussi, l’occasion lui a-t-il été donné pour lever certaines équivoques qui tentaient à faire croire à l’opinion publique que le trophée du Président du Faso ne serait pas celui qui a été initialement validé.


Artistesbf (Artbf) : D’abord quelles sont vos appréciations d’ensemble sur le déroulement du Salon ?

JPEG - 70.2 ko
DG/SIAO : Le trophée dont vous évoquez n’a jamais été validé. Je mets tout le monde au défi"

Dramane TOU (D.T) : Pour cette première édition qui s’est tenue du 28 octobre au 6 novembre 2016, je puis vous dire que mes impressions sont bonnes. Elles sont satisfaisantes parce que nous aeu la chance d’avoir à la cérémonie d’ouverture et pour la première fois dans l’histoire du Salon depuis 1988, les trois hautes personnalités du Burkina Faso. Il s’agit de son Excellence le Président du Faso, de son Excellence le Président de l’Assemblée Nationale, parrain de la cérémonie et de son Excellence Paul KABA TIEBA, premier Ministre du Burkina Faso. Un autre élément de satisfaction est celle de la question sécuritaire, car elle était vraiment une préoccupation majeure pour tous les acteurs en passant par les autorités nationales, les organisateurs, les architectes et la presse. Ce défi a été relevé de la plus belle manière, ce qui prouve que nos forces de défense et de sécurité sont réellement de grands professionnels. Elles ont montrés à la face du monde que nous sommes capables de rassurer nos partenaires et nos amis du Burkina Faso. Nous avons également été impressionnés par le nombre des exposants qui a été au-delà de nos attentes. Il en est de même des acheteurs professionnels, les femmes et les hommes de medias.. Enfin, nous avons eu la chance d’avoir les partenaires qui ont soutenus le SIAO et les artisans avec 47 prix ; c’est une première !.

Artbf : A votre avis qu’est-ce qui n’a pas bien fonctionné comme prévu ?
D.T : Pour une activité d’envergure internationale, s’organisant dans un contexte spécifique pour la plupart des organisateurs qui sont à leur première édition, c’est clair qu’il y a quelques éléments d’insatisfactions. Nonobstant le fait qu’aucune œuvre n’est parfaite, le contexte aussi des innovations apportées font que nous ne pouvons pas être satisfaits sur toute la ligne. La première imperfection s’est située au niveau de la réception des badges.

JPEG - 29.1 ko
Le trophée du PF est revenu au Niger

En effet, nous avions voulu que tous les exposants et participants aient tous leurs badges 48h avant le début du salon. Ce qui n’a pas été possible pour certains, car un bon nombre de participants a fait plus de 24h après l’ouverture sans avoir reçu de badges d’accès. Cela est dû au fait que nous étions dans un système d’accréditation qui est nouveau. Ce sont des éléments d’insatisfaction que nous allons travailler à corriger les prochaines fois. Vous avez dû constater que les badges et les tickets avaient un système de sécurisation avec codes –barres ce qui a énormément réduis les fraudes et donné plus de sécurité au site. Avec ces badges électroniques, nous savons si un individu " x " est sur le site ou pas. S’il est ressorti, nous pouvons donner avec exactitude à quelle heure il est sorti. Ce qui est une première pour le salon. Cependant, ceux qui se sont inscrits plutôt ont reçu leurs badges avant l’ouverture du salon.
Une autre difficulté liée à ces entrées, est que nous avons estimé pour innovation que la grande porte d’entrée soit exclusivement une porte d’entrée avec un compartiment de couloir d’entrée a huit niveaux. Cette disposition s’est avérée insuffisante pour le grand public, car c’est à l’épreuve que nous nous sommes rendu compte qu’il fallait avoir d’autres portes d’entrées.
En plus des limites citées plus haut, les participants ont souhaité prolonger le salon et nous avons compris avec eux le besoin de pouvoir vendre davantage. Malheureusement, nous n’avons pas pu satisfaire à leur demande. Enfin, de nombreuses plaintes concernant le contrôle des normes nous ont sont parvenues. Ce contrôle a consisté à faire retirer du site, les produits qui n’étaient pas purement artisanaux, ce qui n’a pas été du gout de certains festivaliers.
Artbf : La nouveauté cette année, c’est entre autre l’introduction des badges électroniques qui véritablement est à votre mérite. Il fallait les activer à l’entrée et les désactiver à la sortie. Beaucoup n’ont pas compris la nécessité d’un tel dispositif. Pouvez-vous nous expliquer ?
D.T : L’introduction des badges électroniques était nécessaire, en ce sens que le système de code-barres que nous avons introduit au cours de cette édition a permis de mieux sécuriser le ticket, de réduire les fraudes, d’améliorer les recettes du pays. C’est une innovation pour nous et je pense que cette action est à saluer parce qu’antérieurement, les gens avaient la possibilité de reproduire les tickets et les revendre à bas prix. Avec le système de code-barres qui est propre à nous, si vous allez mettre parallèlement des codes-barres dans un système autre que le nôtre, cela ne passera pas au flashage au SIAO, car ce n’est pas le même système et la numérotation n’est pas la même. Cette disposition nous a permis au cours de ces 10 jours de détecter 3 200 cas de fraudes sur les badges. Certes, qu’il y a eu des erreurs de flashage mais des cas réels de fraudes ont été constatés.. Nous avons voulu, à travers cette introduction de badges et tickets électroniques, aider les forces de défense dans la recherche de certains individus mal intentionnés..
Artbf : Il semblerait que le trophée du Président du Faso remporté par le Niger n’a pas été celui qui avait été initialement proposé. Et cela aurait fait des mécontents en particulier l’artisan qui s’est époumoné pour le réaliser ; qu’en est –il ?
D.T : Si c’est cela, ce n’est pas exact dans la mesure où nous avons choisi le Niger comme le 1er pays, le Sénégal comme le 2ème pays et le Mali le 3ème . D’abord, pour le trophée de son Excellence Monsieur le Président du Faso, nous l’avions pensé dans une logique de marquer la différence avec les autres éditions. Ce trophée est majestueux et différent de celui qui a été présenté les années antérieures. Ce salon est une édition de rupture qui arrive après les évènements des 30 et 31 Octobre où la population dit ne plus vouloir la même chose. Nous ne pouvons plus présenter le même trophée de 2012 malgré les ajustements qui lui ont été apportés. Ensuite, le trophée dont vous évoquez (le trophée à roue dentée) n’a jamais été validé. Je mets tout le monde au défi et s’il était déjà validé, nous n’allions pas chercher d’autres trophées. En outre, je ne peux pas accepté qu’il soit validé comme tel, car nous avons le souci de rupture.
Cependant, nous avons échangé sur la nécessité de modifier le type de trophée et de présenter un trophée qui traversera le temps comme cela se fait à la coupe d’Afrique ou à la coupe du monde. Le nouveau trophée a été validé par moi-même avec certains de mes collaborateurs.

JPEG - 50.9 ko
Le trophée en roue dentée initialement proposé sous réserve de réajustements

Artbf : L’auteur du trophée non sélectionné, sera-t-il remboursé ou pas ?
D.T : Il est difficile pour nous de répondre à cette question dans la mesure où moi-même, je n’ai pas été informé. Je n’ai jamais discuté sur ce trophée. Par contre, celui avec lequel j’ai discuté, c’est son trophée que nous avons validé et proposé. J’ai eu la chance de voir la photo qui a été imprimée. . C’est très clair que je n’ai pas discuté avec quelqu’un à part celui dont le trophée a été validé. Je suis formel la dessus !
Artbf : Quel message avez-vous à l’adresse des festivaliers qui ont pris part à cette dernière édition ?
D.T : A l’égard de tous les festivaliers, en particulier ceux qui n’ont pas apprécié l’expulsion des produits industriels du site, par courtoisie nous leur présentons nos excuses. Nous insistons qu’ils puissent noter cela comme un avertissement et qu’ils travaillent à ne pas amener des produits industriels sur le site du SIAO. Au grand public, nous leur présentons nos excuses ! Pour ceux qui n’ont pas pu accéder au site en raison du nouveau dispositif sécuritaire, nous demandons leur compréhension.. Enfin, à tous ceux d’une manière ou d’une autre qui ont été vexés par un agent ou un organisateur du SIAO, au nom de l’ensemble des organisateurs, au nom du Ministre en charge de l’artisanat, au nom du coordonnateur du salon et au nom des autres membres du commissariat général du salon, je leur présente des excuses et je souhaite qu’ils retiennent que nous l’avions fait dans la logique de bien faire.
Nadine SOME (Stagiaire) et Patrick COULIDIATY
Images des deux trophées :

JPEG - 30.4 ko
Ce trophée en roue dentée n’a jamais été validé selon le DG
JPEG - 16.2 ko
Le trophée du Président du Faso officellement validé

Répondre à cet article

Il y a 5 commentaire(s) pour cet article

posté le 2 décembre 2016, par Roger YAm

Moi je ve bien vous croire mais vous voyez bien que le trophée de gauche se lit bien. Rupture pour rupture, je ne sais pas où ça vous mera


posté le 2 décembre 2016, par Cissé Dimitri

J’apprécie votre courage et votre détermination à innover. Je ne connais pas trop ce qui se cache dans les sillages. Mais j’ai bien apprécié la manière dont les choses se sont passées. Bon vent !


posté le 2 décembre 2016, par DOGO titi

3 200 cas de fraudes sur les badges ont été constatés. Cela vous a permis de renflouer les caisses du SIAO à hauteur de combien par exemple ?. Il ne s’agit pas de du nombre de cas de fraudes. Comme nous sommes dans une culture de résultats et pour mesurer l’impact de votre innovation (que je salue au passage), il était bien que nous sachions combien cette innovation nous a fait gagner en termes de recettes en comparaison surtout des années précédentes.


posté le 2 décembre 2016, par DOGO titi

3 200 cas de fraudes sur les badges ont été constatés. Cela vous a permis de renflouer les caisses du SIAO à hauteur de combien par exemple ?. Il ne s’agit pas de se contenter du nombre de cas de fraudes. Comme nous sommes dans une culture de résultats et pour mesurer l’impact de votre innovation (que je salue au passage), il était bien que nous sachions combien cette innovation nous a fait gagner en termes de recettes en comparaison surtout des années précédentes.


posté le 6 décembre 2016, par ZERBO Gouagoulè

Monsieur le Directeur Général, lisez ce passage du rapport de la commission Récompense et Créativité dans lequel il est écrit : « La grande surprise de la commission fut la présence et la remise d’un trophée muet et inconnu par elle. Le Trophée du Grand Prix du Président du Faso recommandé en AG du CGS et amendé avec son emblème en réunion de commission en présence du DAAF/SIAO (commission finances) et un des conseiller CGS avec accord de commande au VAO ne fut pas utilisé ».
La roue dentée a un sens en économie. Les objets contenus dans cette roue symbolisent des métiers de l’artisanat. S’il a été décerné en 2012, c’est qu’il a été validé.
Pourquoi avez-vous changé de trophée alors que le même trophée a été décerné pour la première fois de l’histoire du SIAO au cours de l’édition 2012 ?
Parce que c’est l’affairisme qui a prévalu. C’est un membre de la Commission Récompense et Créativité qui a fait confectionner votre trophée par un artisan du Village Artisanal de Ouagadougou à l’insu du Président de la commission, des autres membres de la commission et des conseillers /CGS. Vous trouvez ça normal ?
Vous dites que c’est pour rompre avec le passé que vous avez changé de trophée. Pouvez-vous répondre à ces questions :
-  le site sur lequel s’est tenu la manifestation date-t-il du passé ou du présent ?
-  pouvez-vous écrire l’histoire du Burkina Faso sans parler de l’actuel Président du Faso et de celui de l’Assemblé Nationale ?
J’espère que vous allez conseiller le Directeur Général du FESPACO de marquer la rupture en changeant l’Étalon de Yennenga par un autre trophée au cours de la 25e édition du FESPACO qui aura lieu du 25 février au 4 mars 2017. Ce trophée est décerné depuis 1972.
Jouez votre rôle de technicien en éclairant le politique. L’avenir du SIAO dépendra des hommes qui organiseront les prochaines éditions que de la concurrence des autres manifestations qui se tiennent dans la sous-région.
Courage à vous


Ajouter un commentaire
Recherhcer
 
 
 
Publicité
Kundé 2017 : l’excellence !
Commandez votre Dan Fani !
Orange Burkina
SEYDONI PRODUCTION
 
Tout Droit reservé - Copyright © : 2012 ArtistesBF