Spectacle

Fido 2017 : Que la fête commence !  29 janvier

"La danse est le langage caché de l’âme". C’est par cette citation de la danseuse chorégraphe américaine Marta Graham que Marine LELOUP, la Directrice de l’Institut Français a déclaré ouverte la 5è édition du Festival International de Danse de Ouagadougou (FIDO). L’ouverture officielle qui s’est déroulée ce 28 janvier au Grand Méliès de l’Institut Français de Ouagadougou a connu la présence de la vice-présidente de l’Assemblée Nationale et du bourgmestre de Ouagadougou


JPEG - 53 ko
FIDO 5ème édition : Que la fête commence !

Placé sous le signe de la paix, le FIDO 2017 compte 20 compagnies de danse et des artistes venus de plusieurs horizons divers (Afrique, Europe, Caraïbes, Amérique). La présente édition est dédiée selon la promotrice à tous ceux qui luttent pour la paix, contre l’injustice, les inégalités et qui œuvrent à faire valoir la tolérance partout dans le monde. "Le temps est à la reconstruction et au renouveau pour le Burkina" a poursuivi IrèneTASSEMBEDO"

JPEG - 21.8 ko
Irène TASSEMBEDO : "Le temps est à la reconstruction"

Se tenant dans un contexte économiquement difficile, la directrice du Festival n’a pas manqué de remercier ses partenaires pour leur soutien inestimable. Il s’agit du Ministère de la culture, de la mairie de Ouagadougou, de l’Institut Français de Ouagadougou, les Ambassades de France, des USA, Tunis Air et de la presse nationale. Face donc à la rareté des ressources et pour permettre au festival de générer des fonds, le FIDO innove cette année par l’institution d’une grande Tombola qui donnera droit au gagnant à un billet d’avion Ouagadougou-Tunisie-Ouagadougou.
C’est par la compagnie Rudder Dance du chorégraphe Everald Christopher RUDD que le FIDO a ouvert ses rideaux à travers une très belle chorégraphie interprétée par Aliza FENDLEY et William CANNON. Ce 28 janvier, le public a pu découvrir à l’Institut Français, un spectacle grand format digne de scènes de grands cirques tant le spectacle était époustouflant. A côté de cette compagnie, Soleh » de la Côte d’Ivoire et « Bendnaaba » du Burkina ont également charmé le public. Chapeau au FIDO pour cette belle innovation !

JPEG - 44.1 ko
Le maire de la ville de Ouagadougou

Le Maire de la ville de Ouagadougou Armand Roland Pierre Béouindé, parrain du festival se dit honoré que sa ville accueille le FIDO, un "festival culturel qui s’inscrit dans le paysage culturel de la ville. Nous apprécions l’œuvre d’Irène TASSEMBEDO et c’est une fierté pour nous de parrainer ce festival " a –t-il conclu.
Le programme du FIDO 2017 prévoit des séries d’interventions sur différents endroits de la ville de de Ouagadougou notamment dans des écoles, au Marché, à la prison civile bref … au profit de tout ce public qui n’a pas habituellement l’occasion de voir des spectacles.
C’est donc bien parti pour cette 5è édition du Festival International de Danse de Ouagadougou qui, en 5 ans, gagne de plus en plus et d’année en année l’estime de la population. Souhaitons maintenant assez de partenaires pour ce festival afin que cette flamme soit permanemment allumée.
Patrick COULIDIATY
Images : Voir des ext. Vidéo sur ce lien : http://www.artistesbf.org/spip.php?article2089

Répondre à cet article

Recherhcer
 
 
 
Publicité
Votre confort informatique
Sitho2017 : Les merveilles du Salon
SEYDONI PRODUCTION
 
Tout Droit reservé - Copyright © : 2012 ArtistesBF