Interviews

Fespaco 2017 : François K. ADIALAGA donne un aperçu des préparatifs  7 février

"Vous avez 06 semaines de travail intense et de nuits blanches, vous n’aurez ni repos, ni soupe, ni sucrerie à boire" avait dit Tahirou BARRY lors de l’installation officielle des membres du comité National d’organisation du FESPACO. C’était le 12 janvier dernier au siège du fespaco. A quelques semaines de la tenue de la biennale, le responsable du département en charge du séjour et de l’hébergement des festivaliers donne un aperçu des préparatifs


ArtistesBF (ArtBF) :Vous êtes membre du Comité d’organisation du FESPACO, où en êtes-vous à cette date avec les préparatifs ?
François KOUABOU ADIALAGA ( F.K.A.) Je suis le responsable du département prenant en charge le voyage, le séjour et l’hébergement des festivaliers. Dans le cadre des préparatifs, l’organisation de cette 25ème édition s’est faite sur différents pools dont notamment le pool artistique qui comprend la sélection des films en compétition. A cet effet, huit salles ont été identifiées pour abritées les projections. Il s’agit du ciné Burkina, NERWAYA, le CENASA, les deux salles de l’institut français, la salle du palais de la culture Jean Pierre GUINGANE, le CBC et OLIAMPUS.
Comme innovation majeure relatives aux projections, nous notons l’acquisition des projecteurs DCP en vue d’améliorer la qualité des projections car l’ère du numérique oblige. Aux salles ayant déjà bénéficiées du numérique à savoir la petite salle de l’institut français ainsi que celle du ciné Burkina lors de l’édition précédente, s’ajouteront celles du CENASA, NERWAYA et OLIMPIA qui bénéficieront aussi de cette haute technologie. Cependant, pour les salles non prises en compte par cette innovation, des mesures sont prévues en vue d’offrir d’agréables séances aux cinéphiles qui s’y rendront.
Le MICA qui est l’autre pool du FESPACO se tiendra dans la salle polyvalente de Ouaga 2000. Elle accueillera les expositions et abritera également les différentes conférences thématiques, une occasion pour les festivaliers d’échanger avec les producteurs, de vendre leurs produits cinématographiques et audio -visuels.
Un côté « off » est également prévu, des rues marchandes et des animations musicales pour le plaisir des festivaliers. Pour cette édition, nous sommes déjà à plus de mille films inscrits. L’année 2017 sera un FESPACO pas comme les autres. La cérémonie d’ouverture de cette 25ème édition aura lieu le 25 févier au stade municipal.

ArtBF : Avez-vous déjà une idée de l’état des salles ?
F.K.A : Un état des lieux des salles a été fait par la commission « expositions et aménagement » à l’issue duquel, nous sommes effectivement d’avis qu’il y a des salles qu’il faudrait réhabiliter en l’occurrence, celle du CENESA.
Nous sommes confiants pour cette édition car l’état des lieux a été fait depuis 2016. La principale difficulté est que ces salles relève du secteur privé et qu’elles ont besoin du concours de l’Etat pour être réhabilitées. Comment trouver le juste milieu ? Nous pensons que le FESPACO via l’Etat puisse réhabiliter d’abord ces salles et qu’après on puisse trouver une formule pour rembourser les frais engagés à cet effet.
L’institut du cinéma ne bénéficie pas du soutien des banques parce qu’il n’est pas un secteur sûr. Sinon dans les pays développés l’Etat prend en charge la réhabilitation et il y a une formule de remboursement à l’Etat.
Nous sommes à moins d’un mois du FESPACO et la réhabilitation de la salle du ciné Burkina ne devrait pas prendre plus de deux semaines. Le véritable problème qui était l’équipement des salles en numérique a déjà été surmonté. Nous sommes donc en bonne voie pour ce FESPACO 2017.
Parlant de l’épineux problème de place, ne serait-ce que pour des questions de sécurité, il ne devrait pas y avoir de surcharge.il ne devrait pas avoir un surnombre dans les salles car nous avons une idée de la capacité d’accueille de chacune d’entre elles. Ce que nous ne maîtrisons pas c’est le nombre des personnes munies des badges ETALON, INVITE, PROFESSIONNELS DU CINEMA.
Cette année nous avons initié un système de contrôle d’entrée qui sera prévu sous forme de tickets. Il est prévu de remettre des tickets à toute personne qui entrera afin de nombrer l’effectif des personnes à l’intérieur de la salle. Aussi, lorsque la salle est pleine on arrêtera de remettre les tickets d’entrée. Ce qui nous permettra donc d’établir des statistiques à la fin du Festival.

ArtBF : Un bilan sommaire sur la conférence de Bruxelles et de Paris ?
F.K.A : Nous saluons l’initiative de cette conférence de presse, car elle aura permis de donner un aperçu de ce qui est entrain d’être fait pour que ce FESPACO 2017 qui aura lieu du 25 Févier au 05 Mars, tienne toutes ses promesses. Le ministre en charge de la sécurité a rassuré les autorités à Paris comme à Bruxelles sur les questions sécuritaires, que tous les moyens seront mis en œuvre en vue d’assurer la sécurité de tous. Cependant nous restons conscients que le dernier mot appartient à DIEU.
Artistesbf

Répondre à cet article

Recherhcer
 
 
 
Publicité
Coris Bank International
le Film "Thom" de Tahirou OUEDRAOGO
SEYDONI PRODUCTION
 
Tout Droit reservé - Copyright © : 2012 ArtistesBF