Interviews

Fonds du Développement Culturel : " Nous octroyons des prêts au taux d’intérêt de 5 % "  29 juillet

C’est le 30 mai 2017 que les autorités en charge de la culture ont procédé au lancement officiel du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT). Deux mois après, nous revenons sur les traces de cette structure qui vient comme une réponse à la précarité des moyens des promoteurs culturelles. Comment bénéficier de l’appui du fonds ? qui peut en bénéficier ? et quels sont les critères d"éligibilité ? c’est autant de questions auxquelles le Directeur Général du fonds Alphone TOUGMA répondra prochainement sur ArtistesBF.


Artistebf (ArtBF) : pouvez vous présentez à nos internautes ?
Alphonse Tougma ( A.T ) : Je me nomme Alphonse TOUGMA, Directeur Général du Fond Culturel de développement et touristique.

ArtBF : Pouvez-nous un bref rappel des objectifs du fonds ?

JPEG - 106.5 ko
"Nous faisons un prêt d’un taux d’intérêt de 5 %".

A.T : Les premières idées formelles de ce fonds datent des années 2003 où il s’agissait de trouver un mécanisme pour financer les initiatives des promoteurs culturels et touristiques. En effet, les financements jusqu’à une époque récente se sont avérés insuffisants pour ces secteurs. Et depuis 2011, à travers la SCADD (Stratégie de Croissance Accélérée pour le Développement Durable) on identifié le secteur de la culture comme des secteurs à fort potentiel producteur de richesses dont l’une des recommandations étaient de créer un mécanisme qui soit à même d’accompagner ce secteur. Nous avons donc commencé depuis 2011 et c’est finalement en Août 2016 que le fonds a officiellement vu le jour.

ArtBF : Qui peut bénéficier du fonds ?
A.T : A travers le fonds, nous visons surtout la structuration, l’organisation ainsi que la professionnalisation des secteurs culturels et touristiques. Au-delà de la simple création de richesses, il faut aussi conquérir le marché avec des produits très compétitifs sur le terrain. Pour donc répondre à cette attente, nous avons axé nos efforts sur les structures organisées telles les associations, les entreprises et les coopératives.

ArtBF : et individuellement ?
A.T : Individuellement pris vous ne pouvez pas venir postuler au niveau du fonds.

ArtBF : même quand on a un beau projet ?
A.T : Même quand on a un beau projet, il vaut mieux se faire accompagner par une structure ou être dans une structure qui va chapeauter le projet. C’est beaucoup plus organisé ainsi sauf dans le cas par exemple d’un renforcement des capacités (formation) où individuellement, un acteur culturel peut bénéficier du financement du Fonds.

ArtBF : Pouvez-nous rappeler le décret qui crée le fonds ?
A.T : C’est le décret du 24 Aout 2016.

ArtBF : Quelle est la nature du soutien du fonds ; s’agit-il d’un prêt ou d’une subvention ?
A.T : Nos produits sont de plusieurs catégories
-  Nous avons les subventions (plafonnées à 10 Millions de francs CFA) qui vise à mieux structurer le secteur, c’est-à-dire, qu’elle consiste à soutenir les structures associatives vers une meilleure structuration, un meilleur climat de production dans des conditions propices de production.
-  Il y a les prêts (plafonnés à 50 millions de francs CFA) que nous octroyons aux promoteurs.
-  il y a les garanties. Elles consistent à accompagner un promoteur auprès d’une structure financière que sont les banques, les caisses populaires etc. Nous garantissons donc son prêt auprès de ces établissements financiers.
-  Il y a également ce qu’on appelle le portage. C’est lorsque le projet du promoteur nous intéresse. Dans un tel cas de figure, on le met dans notre banque de données et avec d’éventuels partenaires, nous pouvons partager votre projet et demander aux partenaires un financement.

ArtBF : Les conditions de remboursements des prêts ?
A.T : Nous faisons des prêts au taux d’intérêt de 5 %. La durée du prêt est de 5 ans avec une possibilité de différé de 2 ans. Cela veut dire que vous prenez le prêt pour 5 ans, mais durant 2 ans, vous pouvez demander tout simplement un différé. Mais ce que les promoteurs doivent savoir, si le différé n’est pas obligatoire, il faut éviter d’aller à terme du différée. Lorsque vous faite un différé de 2 ans, il vous reste 3 ans pratiquement pour rembourser le prêt. Souvent cela peut coincer, donc il vaut mieux prendre des différés raisonnables. Le conseil qu’on peut donner aux uns et aux autres c’est d’user du différé et non d’en abuser parce que ça pourrait produire des désagréments.

ArtBF : En cas d’incapacité pour une structure de rembourser, quels sont les voies de recours ?
A.T : Dans la vie comme aime le dire, quand on prend des engagements ensemble, il faut les honorer. Dans les clauses contractuelles, tout est prévu. Lorsque quelqu’un n’honore pas ces engagements, nous allons user de toutes les voies possibles pour que le recouvrement puisse être effectif et pour que d’autres personnes puissent en bénéficier. Etant donné que nos ressources ne sont pas extensibles ; ce sont des ressources limitées et nous avons le devoir de réussir la mission avec les promoteurs. Nous invitons donc les uns et les autres de vraiment bien mûrir leur projet et de s’assurer de sa rentabilité avant de s’engager ; surtout en ce qui concerne le prêt.

JPEG - 67.9 ko
Alphonse TOUGMA, Directeur Général du Fond Culturel de développement et touristique.

ArtBF : Comment se fait la sélection ?
A.T : D’abord, il y a l’appel à projets. Lorsque les projets sont déposés, il y a le dépouillement qui tient compte des critères. Si vous êtes par exemple une association et que vous avez des difficultés à présenter vos récépissés, il est certain qu’un tel dossier sera déclassé dès les premiers instants. Mais les dossiers qui seront retenus feront l’objet d’un double examen
-  D’abord l’examen technique. Pour un dossier artistique par exemple, nous ferons appel à des spécialistes en matière d’art pour apprécier techniquement le dossier.
-  Ensuite, l’analyse économique du Projet. C’est vrai que votre projet peut répondre à toutes ces normes. Mais lorsque vous souhaitez implanter votre projet dans un milieu déjà saturé ou que vous ne maitrisez pas le marché, il faut que vous apportez au fonds la preuve que vous maîtriser suffisamment le marché et nous convaincre que vous pourriez bien le conquérir.
-  Si tous ces éléments sont réunis, vous êtes éligibles et il ne reste maintenant qu’à échanger sur les clauses contractuelles.
Je précise que le comité de prêt est composé de 3 membres du conseil d’administration et de moi- même en tant que Directeur Général. En fait, le DG n’est qu’un rapporteur qui ne peut nullement influencer les membres du comité de prêt ; le statut et les règlements du fonds sont très clairs dessus

ArtBF : A ce jour combien de dossier avez-vous réceptionnés ?
A.T : (mercredi 28 juin 2017) une vingtaine 20 de dossiers enregistrées.

ArtBF : mot de fin
A.T : Nous souhaitons qu’à travers le fonds, nous ayons une réponse efficace pour accompagner le secteur de la culture et du tourisme pour que notre participation au développement économique et social soit plus substantielle. Les secteurs de la culture et du Tourisme emploient plus de 400 000 personnes aujourd’hui ; c’est trois fois l’effectif de la fonction publique. Il n’y a que sur ces deux secteurs que nous pouvons influer pour vraiment créer une dynamique de richesse. Ce sont des domaines où la création des richesses est inextensible ; C’est dire une véritable structuration donc s’impose.
Fatim BARRO et Patrick COULIDIATY

Répondre à cet article

Recherhcer
 
 
 
Publicité
Votre confort informatique
Sitho2017 : Les merveilles du Salon
SEYDONI PRODUCTION
 
Tout Droit reservé - Copyright © : 2012 ArtistesBF