REPORTAGES

Miss Burkina 2017 : Des candidates d’un niveau de français à relever !  11 août

L’évènement cette fin de semaine, c’est incontestablement l’élection de "Miss Burkina 2017". Après 5 ans d’interruption, l’évènement est revenu en force ce vendredi 11 août 2017 à la salle des banquets de Ouaga 2000. La soirée s’est déroulée sous la présidence de Madame Chantal DIALLO épouse du Président de L’Assemblée Nationale en présence des anciennes Miss du Togo et de Côte d’Ivoire.


JPEG - 52.9 ko
Miss Burkina 2017 : Poadiagué PRINCESSE

La cérémonie qui a été retransmise en direct sur la chaîne nationale du Burkina Faso a connu trois allocutions. Il s’agit de celle du Ministre de l’Environnement parrain de la cérémonie, de Tahirou BARRY, Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme et de Chantal DIALLO, épouse du Président de l’Assemblée Nationale.
Sur les 21 candidates initialement en course pour la conquête de la couronne, 12 ont été retenues pour poursuivre la compétition. Pour cette seconde partie, (la plus difficile certainement) consistait pour les candidates à prendre la parole en public et à partager leur projet de société sur la problématique de la femme et de l’environnement dans leur pays. Malheureusement en lieu et place de l’excellence, nos candidates ont déçu du fait de leur niveau d’expression, de leur incapacité à mémoriser des portions de textes. En effet, elles étaient nombreuses les candidates qui éprouvaient des difficultés d’expression ou même qu’elles n’ont pas fait preuve de bonne diction. En tout les cas, la soirée de "Miss Burkina 2017" vient ainsi de prouver si besoin en était et par A + B que la baisse du niveau scolaire est une réalité. C’est vrai que prendre la parole en public n’est pas chose aisée. Mais qu’à cela ne tienne, l’équipe de sélection pourrait être tenue pour responsable d’une telle forfaiture. Pourquoi retenir des candidates avec un niveau de français aussi faible ? Parce qu’au-delà de ces mauvaises prestations, c’est l’image même du pays qui est un peu écorchée.
C’est l’occasion une fois de plus de rappeler les organisateurs à la rigueur dans l’encadrement des candidates et dans la sélection afin d’inscrire " Miss Burkina" dans la durabilité et pouvoir attirer des partenaires. Du reste, les sponsors se sont montrés très généreux au cours de cette soirée à travers notamment de nombreux engagements.
Néanmoins, il faut féliciter le comité d’organisation pour son initiative d’avoir pu réunir à la soirée des anciennes Miss du Togo et de la Côte d’Ivoire ; c’est véritablement une première au Burkina.
Quant à la couronne, elle est finalement allée à la candidate au Brassard N01, Poadiagué Princesse du Centre Sud. C’est elle qui a retenu l’attention du Jury et qui a été couronnée "Miss Burkina 2017" avec en prime près de 12 000 000 frs CFA et de nombreux cadeaux.
ArtistesBF

JPEG - 54.3 ko
La Miss Burkina 2017 et sa 1ère dauphine Gertrude SEOGO

Répondre à cet article

Il y a 8 commentaire(s) pour cet article

posté le 13 août 2017, par Georges Bélem

Absoulument vrai ! je vous félicite pour la pertinence de la remarque. C’est ça notre réalité. C’est déplorable que de telles choses se produisent en direct comme ça


posté le 13 août 2017, par Aline yougbaré née Idani

Excusez-moi ! je ne sais trop que c’est orgnisé ni cmt la sélection se fait. j’ai eu l’impression qu’il fallait d’abord parler un français moribond pour être sélectionné parmi les 21 candidates. On ne me dira pas qu’il n’y a eu d’autres auditions avant la soirée ?


posté le 13 août 2017, par Marina Sidibé

Tout à fait, ça montre aussi la limite des organisateurs parce ces filles qui balbutiaient ou qui chancelaient pour trouver la bonne expression ou les mots justes ne sont pas tombées du vide. Elles sont venues par une sélection. Ma question, qui les a encadrées ?


posté le 13 août 2017, par Aminata Boubakar

Vous les burkinabè, vous êtes très ingénieux. J’ai aussi suivi par hasard le défilé en zappant sur mon téléviseur. Chez vous au moins ça va, ça montre que la parole est libérée. Chez nous on ne rêve même pas d’un tel festival ; qui va oser ?. Je vous félicite.


posté le 13 août 2017, par Ezekuel Odyamo

Ne soyez pas si exigeants. Pour un festival qui renaît après 5 ans de silence, cherchez à savoir pourquoi cette interruption. Si c’est le problème de français qui vous dérange aussi, pas de problème ! Allez-voir tout simplement le MENA ou le MERSI. Ce sont eux qui ne cessent de reformer le système éducatif avec chacun sa théorie.! Ce n’est pas la faute de l’équipe. Félcitation d’ailleurs à toute l’équipe !


posté le 13 août 2017, par Sango Fatimata

Lol ! ni chaud, ni froid !


posté le 13 août 2017, par Ousséni Tamboura

Mais je voulais féliciter la dauphine a deuxième candidate, celle qui vient juste après la Miss. Juste lui dire que même s’il n’est pas passée, qu’elle se considère comme la meilleure. J’ai trouvé son message très bien structuré. Je crois que c’est ma candidate comme ça !


posté le 13 août 2017, par Ousséni Tamboura

J’ai une autre préoccupation. Il reste à savoir maintenant si ces candidates auront tout leur dû. Ce serait interressant qu’on puisse savoir si elles ont pu avoir leur dû en totalité ou pas..
Merci pour ce que vous faites pour la culture !


Ajouter un commentaire
Recherhcer
 
 
 
Publicité
Votre confort informatique
Le FDF pour tous les goûts
Orange Burkina
Les lampes solaires LAGAZEL
 
Tout Droit reservé - Copyright © : 2012 ArtistesBF