Faits & Gestes

"Affaire Sankara et les précédents"" : la CSB s’inquiète !  11 septembre

Ce lundi 11 Septembre, la section Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics (LNBTP) du Syndicat des Techniciens et Ouvriers du Burkina (SOB) a animé une conférence de presse dans les locaux de la bourse du travail à Ouagadougou. Il était essentiellement question d’alerter l’opinion publique sur ce qu’il convient d’appeler désormais "l’affaire SANKARA et les précédents".


C’est suite à une condamnation des délégués du personnel et délégués syndicaux par le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Ouagadougou le 10 Août dernier dans l’affaire SANKARA que le CSB a jugé crucial de convier les Hommes de média sur le lourd précédent d’une telle décision. En effet, les délégués syndicaux ont été condamnés par le TGI pour dénonciations jugées calomnieuses et complicité de dénonciations calomnieuses.

Des irrégularités qui auraient pu entacher le verdict.
Sur ce point, le syndicat relève 2 points essentiels. Il s’agit primo de l’impartialité du jugement, le syndicat détenant des preuves des liens irréfutables de proximité de l’un des juges ayant siégé au TGI avec sieur SANKARA. Secundo, le syndicat pointe du doigt une violation des libertés syndicales à travers les propos de Me Ollo Larousse HIEN, avocat de Sieur SANKARA,
Ils tiennent à rappeler que le monde syndical au Burkina n’est pas à sa première interpellation en justice mais il faut tout de même retenir qu’une telle condamnation à l’égard des membres dans l’exercice de leur fonction en est une première et pas des moindres. C’est d’ailleurs pourquoi ils ont jugé nécessaire de mettre la presse au courant de cette décision lourde de conséquences à plusieurs égards.

Les faits qui seraient à l’origine de ce procès
Selon les animateurs de la conférence, il s’agirait entre autres d’un reclassement de carrière illégalement opéré par sieur SANKARA au profit de son cousin. A cela, s’en est suivie la saisine de l’administration par le syndicat qui a valu le renvoi de sieur SANKARA à son ministère de tutelle, une décision qui n’a pas été bien appréciée par Sieur SANKARA qui en a fait appel. Le TGI a condamné donc le syndicat au payement de la somme de cinq millions trois cents mille francs (5.300.000) CFA au titre de dommage et intérêt.
Au regard d’une telle situation, le syndicat se dit bien inquiet. Toutefois, il garde bon espoir quant à une issue heureuse de cette affaire. (Affaire donc à suivre)
Amina YANOGO
ArtistesBf

Répondre à cet article

Recherhcer
 
 
 
Publicité
Sitho 2017
Votre confort informatique
Le FDF pour tous les goûts
SEYDONI PRODUCTION
 
Tout Droit reservé - Copyright © : 2012 ArtistesBF