Lecture rapide

Burkina Faso, aux sources de l’intégrité   30 septembre

JPEG - 25.5 ko
Dramane : Sémio-universaliste

Au commencement étaient les peuples venus de la Mère Afrique. Certains du Macina, du Bornou, de Bandiagara, du Mampoursi ; d’autres encore de la Gold Coast, du Mandé, d’Odienné, de Kong, du Fouta, etc. De leurs migrations vers l’hinterland qui deviendra plus tard la colonie de Haute-Volta (1919), ces peuples dans leur grande diversité ont su préserver leur intégrité culturelle, en ne reniant pas leurs origines. Du Moogho au Geelgoji, en passant par le Liptako et le Gulmu ; du Grand ponant (l’Ouest) au Sud polaire en pays Lobi et Gourounsé, les vaillants peuples ont créé des États-nations, parfois au prix du sang. Ils ont taillé des trônes pour leurs Rois à partir de regalias immuables ; ils ont donné une dimension spirituelle et cultuelle à la terre sur laquelle ils se sont établis. Le Di-taa-nyè ne nous instruit-il pas sur « les échecs, les succès, la sueur, le sang [qui] ont fortifié notre peuple courageux et fertilisé sa lutte héroïque ? ».
L’intégrité est une vertu incarnée par nos ancêtres et nos aïeux qui n’ont pas marchandé leur dignité malgré les vicissitudes de l’Histoire, dont la « férule humiliante » de l’esclavage et la « rapacité » de la colonisation.
L’intégrité est par ailleurs ce combat historique mené par nos pères pour la reconstitution de la Haute-Volta en 1947, alors que la colonie avait été supprimée en 1932. Un haut fait d’intégrité marquera l’accession de notre pays à l’indépendance : le renvoi manu militari de l’armée coloniale. L’intégrité, c’est assurément cette vertu cardinale qui a guidé les progressistes du Faso, dans un élan révolutionnaire, à crier haro sur l’impérialisme et le néo-colonialisme, afin de permettre à notre pays de s’assumer au-devant l’Histoire en tant que « Patrie des hommes intègres ».
Enfin, l’intégrité, c’est lorsque le peuple s’est résolument mis debout pour dire NON à la forfaiture du tripatouillage constitutionnel par un mouvement insurrectionnel, espérant déclencher « sa marche triomphale » vers un véritable État de droit et une démocratie harmonisée.
Quel sens donner à l’intégrité dans notre mode de gouvernance actuel ? Nous sommes interpellés, tous et chacun, en premier lieu les intellectuels du Faso qui devront s’assumer et faire assumer le nom de notre chère Patrie dans le concert des nations…
Dr Dramane Konaté, écrivain sémiologue
Intelligence culturelle pour la renaissance africaine


Envoyer un message

 

Recherhcer
 
 
 
Publicité
Votre confort informatique
Sitho2017 : Les merveilles du Salon
SEYDONI PRODUCTION
 
Tout Droit reservé - Copyright © : 2012 ArtistesBF