Accueil / A la Une / Affaire VAO : Le projet de rattachement est rejeté !

Affaire VAO : Le projet de rattachement est rejeté !

Analyse : Aux dernières nouvelles, le projet de rattachement du Village Artisanal de Ouagadougou (VAO) au Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO), initialement inscrit pour être entendu en  Conseil des ministres du 30 juillet 2020 aurait été retiré des dossiers à examiner. Pour ceux qui ont fait un peu de “diplomatie” savent ce que ça veut dire. En français facile, le projet de rattachement a été purement rejeté ! Est-ce pour insuffisance de preuves ou d’arguments du Ministère en charge du commerce ? Bien malin qui pourrait le dire.

En effet, c’était au cours du conseil des ministres du 30 juillet 2020 que cette question de rattachement du VAO au Salon international de l’Artisanat devrait être débattue.

Ainsi donc se ferme cette affaire VAO relative à son rattachement au SIAO, un projet qui avait durci quelque peu le ton entre artisans et autorités en charge du Commerce. Et pourtant, il y avait suffisamment de garde-fous pour ne pas faire perdurer le bras de fer. Quiconque se réfère à l’article 73 du code de l’UEMOA du Règlement Numéro 01-2014-CM-UEMOA portant Code Communautaire de l’artisanat de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, comprend pertinemment que le gouvernement ne prendrait pas d’actes contraires à ce règlement encore moins accepter le rattachement du VAO au Salon de l’Artisanat de Ouagadougou.

C’est dommage que les choses en arrivent à ce point car il aurait fallu également un peu plus de modestie et  d’humilité de part et d’autres pour comprendre que le “MOI” n’arrange pas grand-chose et que jamais il ne pouvait être au-dessus de la loi.

Pour une des rares fois, la raison a sonné du côté du plus faible ! Et que dire maintenant de tous ces conseillers et autres vendeurs d’illusions qui gravitent autour de nos autorités et qui leur cachent la vérité ? Comme quoi, le mensonge a beau courir, la vérité finit toujours par le rattraper; un adage populaire qui sied parfaitement avec la situation du VAO.

Mais que cela ne tienne. Avec cette décision de retrait, c’est une bataille qui vient d’être gagnée et non la guerre. Les artisans doivent se raviser que la pérennité du Village Artisanal de Ouagadougou dépendra en grande partie du respect des textes mis en place pour son fonctionnement. L’arbre ne doit pas cacher la forêt ! Car tout comportement contraire (refus de paiement des taxes sur les ateliers, le non versement des 10% pour le fonctionnement de l’administration…etc.)  pourrait être interprété comme une indiscipline indigne de “Burkin-biila” (homme intègre).

Notre remarque est aussi valable pour les responsables dans la chaine de l’administration du VAO et jusqu’au sommet de la pyramide. Nous en appelons à leur sens élevé de la responsabilité afin qu’ils ne soient ni complaisants ni complices avec des artisans qui optent pour la fraude et la courte échelle pour réussir.

La rédaction

Voir aussi

Exécuteur 14 se joue au CITO !

EXECUTEUR 14, voilà la pièce au programme cette semaine au CITO. Malheureusement, elle est à …

Un commentaire

  1. Voilà qui est bien dit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *