Accueil / A la Une / Rentrée culturelle et artistique 2020 : les acteurs culturels en discussion

Rentrée culturelle et artistique 2020 : les acteurs culturels en discussion

La cérémonie d’ouverture de la rentrée culturelle et artistique 2020 a eu lieu ce vendredi 09 octobre 2020 à Ouagadougou en présence du directeur du cabinet du ministère de la culture des arts et du tourisme Nestor Kahoun. Cette rentrée placée sous le parrainage du  ministre de la culture des arts et du tourisme Abdoul Karim Sango a pour but de trouver des pistes afin de remonter la pente de la vie culturelle au Burkina Faso.

Comme l’on pouvait  s’attendre au vue de la situation qui prévaut depuis la pandémie de la maladie à coronavirus, cette rentrée est placée sous le signe de la promotion de la culture post-Covid-19. Ainsi le thème retenu est « Relance du secteur culturel : quel modèle économique pour une nouvelle gouvernance culturelle post-Covid-19 ?». Le choix de ce thème n’est pas anodin puisque tout commence par la culture et se termine par la culture.

« Ce thème vient à point nommé parce que la  Covid-19 a impacté la vie culturelle et nous-nous sommes  retrouvés confronter à des recherches de piste pour  remonter la pente de la vie culturelle », a expliqué Telesphore T. Bationo président de la Confédération Nationale de la Culture.

Quelle nouvelle approche pour que le domaine culturel reprenne son envol ? Quel suite donnée à la culture  à l’après Covid-19 ? Quel modèle économique qui devrait sous-tendre les activités culturelles durant toute l’année 2020-2021 ? Ce sont entre autres les questions qui seront discutées entre artistes, entrepreneurs culturels, marketeurs et l’administration culturelle.

Selon M. Bationo, les sponsors tirent  un peu du frein depuis la pandémie de la Covid-19. « Nous voulons dire aux uns et aux autres que nous devons vivre avec la covid-19. 2020 devrait être une année où tout le monde  devrait lutter pour vivre et 2021 une année pour entreprendre ce qu’il faut pour le bien être du secteur culturel », a-t-il conseillé.

Au cours de cette rencontre, il y aura un panel sur le volet accompagnement des activités culturelles.

Pour Boureyma  Maïga directeur pays de la marque bonnet rouge du sahel, il y a des  incompréhensions quant à l’accompagnement de certaines structures culturelles de la place. « Nous allons discuter et trouver un consensus, qui va nous permettre tous d’aller dans la même direction. Nous  allons pouvoir rencontre l’adhésion des uns et des autres quant aux objectifs que chacun se fixe par rapport à un partenariat éventuel en terme de sponsoring », a-t-il relevé.

Pour Valérie kaboré représentante des acteurs culturels dans la chambre de commerce et d’industrie du Burkina, malgré la volonté politique burkinabè, les industries culturelles et créatives restent des structures  spécifiques avec des préoccupations particulières à résoudre  pour permettre leur véritable envole.

« La chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso reste attentive et prête à accompagner  toutes reformes tendant à booster l’entreprenariat, tout activité porteuse de richesse, de valeur et orientée vers un marché porteur », a-t- elle promis.

Le représentant du ministre de la culture des arts et du tourisme Nestor Kahoun par ailleurs directeur du cabinet du Ministère de la culture a affirmé que cette rentrée devrait permettre au monde de la culture de formuler des recommandations afin de parvenir en adéquation avec les politiques culturelles du pays. il a souhaité plein succès aux travaux avant de déclarer ouverte cette rentrée culturelle et artistique.

 

Jeanne  LAYA

Voir aussi

Les récréatrales : «L’hécatombe prévu n’aura pas lieu », dixit Aristide Tarnagda

La  11e édition des récréatrales a ouvert ses portes ce samedi 24 octobre 2020 dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *