Accueil / A la Une / Célibat des prêtres : Benoît XVI a-t-il le droit de parler ?

Célibat des prêtres : Benoît XVI a-t-il le droit de parler ?

Débat: Le pape émérite Benoît XVI cosigne avec le cardinal Robert Sarah un livre à paraître mercredi 15 janvier qui demande au pape François de ne pas autoriser l’ordination d’hommes mariés.

  • Propos recueillis par Clémence Houdaille et Mélinée Le Priol

Voilà sept ans que le pape Benoît XVI, 92 ans, s’est engagé à garder le silence. S’il s’est toutefois autorisé quelques interventions, la parution le 15 janvier Des profondeurs de nos cœurs, coécrit avec le cardinal Robert Sarah, suscite déjà de nombreuses réactions.

→ ANALYSE. Le livre de Benoît XVI, une opposition frontale assumée au mariage des prêtres

Et pour cause : dans ce long texte, le pape émérite s’oppose aux évolutions évoquées lors du synode sur l’Amazonie, et notamment à l’ordination d’hommes mariés.

Et pour cause : dans ce long texte, le pape émérite s’oppose aux évolutions évoquées lors du synode sur l’Amazonie, et notamment à l’ordination d’hommes mariés.

« On ne peut pas bâillonner Benoît XVI »

Le père Thomas Michelet, dominicain de la Province de Toulouse, est enseignant à l’université pontificale Saint-Thomas-d’Aquin à Rome

« La parole de Benoît XVI est celle d’un pape émérite, qui n’a donc plus la fonction de pape. Il n’en a plus le charisme spécifique, et ne peut donc plus définir de dogme. Mais il est évêque émérite de Rome. Dans le code de droit canonique, il n’existe pas grand-chose sur le statut de pape émérite. Il manque un dispositif un peu précis, et c’est un statut qui mériterait une étude spéciale en ecclésiologie, d’autant que la situation sera sans doute amenée à se reproduire à l’avenir. Il faut dire que la question ne s’était pas posée depuis 1415.

→ LES FAITS. Célibat des prêtres : Benoît XVI met en garde le pape François

Mais ce vide juridique n’est pas catastrophique, car on peut raisonner par analogie avec le statut d’évêque émérite. Celui-ci peut rester dans son diocèse. C’est ce qu’a fait Benoît XVI avec l’accord de François. Benoît s’interdit d’interférer dans le gouvernement de l’Église. Mais il garde le ministère sacramentel d’évêque, sans garder le pouvoir juridictionnel. Le fait qu’il ait renoncé à la charge pontificale n’inclut pas qu’il ait renoncé à être évêque.

Lire la suite sur : Lacroix.com

Voir aussi

fond d'aide exceptionnel de soutien aux acteurs culturels et touristiques

Covid-19 : 150 millions pour le BBDA

Le Bureau Burkinabé du Droit d’Auteur vient de bénéficier de 150 millions de FCFA du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *