Accueil / A la Une / Conférence du CDP : “Nous ne déplorons pas que François soit jugé au Burkina”

Conférence du CDP : “Nous ne déplorons pas que François soit jugé au Burkina”

Les militants du congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont convié les hommes et les femmes de médias à une conférence de presse  le mardi 12juin 2019 à Ouagadougou.

 

Nul n’étant au-dessus de la loi, tout le monde est justiciable, même François Compaoré » dixit Marie Achille Tapsoba

L’objectif de cette rencontre selon un des représentants et président par intérim du parti, Marie Achille Tapsoba, consistait à annoncer le congrès extraordinaire que leur parti organise le dimanche 16 juin prochain à la Maison du peuple en vue de la régularisation de son bureau politique national.

En plus de cette annonce, certains points ont été abordés : Parmi les points abordés, Achille Tapsoba qui a pris la parole au nom du président du parti Eddie Komboigo actuellement au Canada pour des raisons professionnelles, tout en ironisant qu’il était ridicule d’imposer un candidat, a expliqué que le parti n’avait pas encore désigné un candidat « Le parti n’a pas encore procédé à la désignation de son candidat pour les élections présidentielles à venir. C’est ridicule quand nous entendons dire que nous voulons imposer notre candidat ».

Le parti étant démocratique, tout militant du CDP peut dire qu’il est candidat a-t-il souligné et de préciser que le parti qui ne compte pas s’aligner derrière n’importe quel quidam désignera un candidat en faisant allusion à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo faisant tant de polémiques au sein de l’opinion nationale. « Concernant la candidature de notre parti aux élections de 2020, tout militant doit justifier d’un militantisme engagé pour pouvoir se présenter aux élections à venir et Kadré qui n’est pas le candidat du CDP, je ne vois pas en quoi sa candidature peut nous poser problème. » ; et taxant les militants du CDP qui se sont alliés à Kadré Désiré Ouédraogo d’indisciplinés caractérisés, il a souligné que seul Kadré Désiré pouvait attester de sa paternité à leur parti.

En ce qui concerne l’extradition de François Compaoré au pays des hommes intègres par la France, Achille qui a reconnu que la justice française a fait son travail, et insisté sur le fait que nul n’étant pas au-dessus de la loi, n’a pas trouvé d’inconvénients que leur camarade soit jugé au Burkina Faso. Cependant, il a souhaité que la justice burkinabé soit impartiale, que la lumière soit faite dans les procédures judiciaires transparentes, claires et équitables « Nous ne déplorons pas que François soit jugé ici au Burkina. S’il tombe sur des magistrats impartiaux, ça sera très bien, mais s’il tombe sur des magistrats aux ordres, c’est ça le véritable problème ».

Achille qui s’est dit surpris de querelles de leadership dans son parti avancé par des personnes, a rassuré la presse qu’il n’en était rien et d’insisté encore que c’est parce que règne la démocratie au CDP que les gens arrivent à s’exprimer comme ils veulent sans être inquiétés et certains même arrivent à s’empoigner et de conclure que le président Eddie élu à la majorité absolue au 7ème congrès est investi pour un mandat de trois ans dont la fin est prévue pour 2020.

Téné Bénédicte OUEDRAOGO

benedicteoued@gmail.com

Voir aussi

Ouaga Film Lab 4ème édition :16 prix offerts

Débuté le 12 septembre 2019, “Ouaga film LAB” a fermé ses rideaux ce 21 septembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :