Accueil / A la Une / Culture: Apolline Traoré, désignée ambassadrice du musée national du Burkina

Culture: Apolline Traoré, désignée ambassadrice du musée national du Burkina

Icône du cinéma burkinabè, la réalisatrice Apolline Traoré a été officiellement installée dans ses fonctions d’ambassadrice du musée national.  La cérémonie s’est déroulée le 6 février 2020 au musée national sous le patronage du ministre Abdoul Karim Sango représenté par son chargée de mission.

Dorénavant Apolline Traoré, jeune réalisatrice, scénariste , productrice et directrice générale des films Selmon porte haut le flambeau du musée national.

Une désignation pas du tout fortuite vue la notoriété de l’artiste qui s’étend à l’international. Selon la représentante du Ministre en charge de la culture, cette atout,  permettra d’assoir une notoriété et une forte audience au musée afin qu’il réponde à ses attributions premières qui sont la conservation, l’éducation et la diffusion des témoins matériels et immatériels des communautés ethno-culturelles.

Elle a ajouté que” l’objectif recherché de cette installation de la nouvelle ambassadrice est aussi  d’accroître la fréquentation du musée, diversifier l’offre muséale et développer sa stratégie de communication grâce à une plus grande visibilité qui facilitera la recherche de partenaires et la mobilisation de ressources nécessaires à la réalisation des activités.”

Quant au nouveau visage du musée, Apolline Traoré a déclaré être fort consciente des défis à relever. “Je sais que cela ne sera pas du tout tâche facile au vue de la crise que traverse notre pays et encore moins quand il s’agit d’innover dans un domaine aussi vaste et important que la culture. Mais, le retour des valeurs culturelles est primordial pour une paix dans le pays. Alors, mon challenge sera de valoriser notre patrimoine culturel à travers la promotion du musée national ici et à l’International mais également appuyer l’institution à la recherche des partenariats et par un appui à la communication. C’est ensemble que nous pourrons relever ce defi, car en référence au proverbe moaga une seule main ne peut ramasser la farine. Le musée est l’un de nos riche patrimoine et c’est notre devoir de le valoriser. En somme, je m’engage à mener la mission qui m’est confiée en comptant toujours sur le soutien de chacun de vous et surtout sur celui des garants de la tradition.”

Cette cérémonie d’installation s’est terminée par la visite du musée par l’ambassadrice accompagnée des officiels.

Fatim BARRO

Voir aussi

Les récréatrales : «L’hécatombe prévu n’aura pas lieu », dixit Aristide Tarnagda

La  11e édition des récréatrales a ouvert ses portes ce samedi 24 octobre 2020 dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *