Accueil / A la Une / Déclaration de la ligue des consommateurs du Burkina Faso (LCB)

Déclaration de la ligue des consommateurs du Burkina Faso (LCB)

Le 09 mars 2020, l’ensemble du peuple burkinabè a accueilli avec stupeur l’annonce de deux cas de patients atteints de Coronavirus, communément appelé COVID 19. Ce mal dont l’épicentre se trouve en Chine a gagné graduellement les pays du vieux continent, les Etats Unis et a fini par toucher le continent africain dont le Burkina Faso. Dès lors les chiffres ne font que s’augmenter avec un premier cas de décès dans la nuit du 17 au 18 mars 2020 pour le Burkina.

Depuis lors, le gouvernement et les acteurs au développement ont entamé une riposte pour contenir la maladie par une batterie de mesures de prise en charge. Mais hélas, le COVID 19 gagne du terrain, la progression du Coronavirus a franchi aujourd’hui la barre de 150 cas avec malheureusement 07 décès.

C’est le lieu pour nous de présenter nos sincères condoléances aux familles éplorées et souhaiter prompt rétablissement aux malades. C’est également une occasion pour nous de féliciter et d’encourager le gouvernement à poursuivre les efforts entrepris ainsi que le personnel soignant pour leur dévouement, leur abnégation et la rigueur avec lesquelles ils travaillent pour sauver nos vies et notre communauté. Nous invitons alors le gouvernement à mettre tous les moyens nécessaires à leur disposition pour lutter contre cette pandémie.

Nous remercions également l’ensemble des acteurs (journalistes, FDS, OSC…) mobilisés pour la circonstance et qui abattent un bon boulot pour accompagner la coordination de réponses à la pandémie de COVID 19.

Toutefois c’est en cette période sombre et très difficile, ou l’apport de tous les burkinabè est attendu que malheureusement des Burkinabè avides d’argents à tout prix ont choisi de se livrer à une course à l’enrichissement illicite. C’est le cas de certaines officines pharmaceutiques, de supermarchés et de boutiques qui de manière délibérée ont opté pour faire de bonnes affaires malgré la situation de détresse des consommateurs. En effet, avec la rareté de certains produits, tels les gels hydro-alcooliques et des cache-nez, lesdites structures installées notamment à Ouagadougou et dans certaines villes du pays ont doublé, voire triplé les coûts pour un sale business dont eux seuls connaitront le goût de cette affaire honteuse et lâche pour des gens qui disent officier pour le bonheur des consommateurs. Ces derniers préoccupés à s’enrichir quelque soit la manière oublient qu’à force de multiplier les prix, ils diminuent drastiquement les chances d’accès du maximum des populations de pouvoir s’en procurer et sans aucun doute alimentent et multiplient les risques de contamination direct et indirect où eux-mêmes ne seraient épargnés. Les conséquences nous les connaissons : l’endeuillement des familles déjà durement éprouvées. Qui seront vos clients demain, si vous les laissez mourir par votre envie insatiable de gagner l’argent à tout prix ?

Par ailleurs, nous avons constaté que certaines pharmacies reçoivent les consommateurs à travers une fenêtre créant ainsi une agglutination et la promiscuité à l’extérieur de leur bulle climatisée où seule leur sécurité et l’argent du consommateur ont un intérêt.

C’est le lieu pour nous de dénoncer ces pratiques honteuses, inciviques et non professionnelles.

La LCB met en garde ces officines et se donne le droit d’entreprendre des actions fortes contre ces pratiques. En conséquence, nous appelons les consommateurs à les identifier formellement et à nous les dénoncer pour les besoins de notre campagne multimédia et de masse de dénonciation publique assorti d’action de droit.

C’est aussi avec amertume que nous constatons qu’à force de chercher sauvagement l’argent, certaines pharmacies n’ont pris aucune précaution à la porte (gel hydro alcoolique ou de l’eau pour se laver les mains). Aussi lorsque les dispositions sont prises aucune précaution n’est observée pour identifier tout client qui ne se conformerait pas à la disposition de lavage. Lorsque ce dernier se retrouve dans la pharmacie il devient potentiellement un danger pour non seulement le personnel mais aussi les consommateurs présents dans les lieux. Les pharmacies ne doivent aucunement être des zones à risque du COVID 19.

Nous invitons par conséquent et sans délai l’ordre des pharmaciens à mettre de l’ordre au sein des officines indélicates qui loin d’être des boutiques ne devront pas non plus être le lieu de la propagation de la maladie.

Nous invitons par ailleurs le gouvernement à prendre les mesures pour appliquer dans toute sa rigueur la loi n°16-2017/AN du 27 avril 2017 portant organisation de la concurrence au Burkina Faso pour faire du respect des prix des produits de grande consommation une réalité.

Tout en saluant à sa juste valeur l’acte patriotique de notre Armée Nationale à travers la mise à disposition de gels hydro alcoolique à prix normaux et humains pour le bonheur des populations, nous lui demandons d’étendre cette œuvre salvatrice sur toute l’étendue du territoire national.

Pour toute fin utile joignez nous sur notre profil facebook (Ligue des Consommateurs du Burkina) ou ces nos numéros WhatsApp :

70583450/ 70850686/ 70344715

Pour Le Bureau Exécutif National

Le Président : Dasmané TRAORE

Voir aussi

Reprise des cours à l'Aurore

Burkina : Réouverture des classes, la contribution des parents d’élèves est attendue.

Il est 7h45 au Groupe Scolaire Aurore  et nous constatons déjà à notre arrivée  que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *