Accueil / A la Une / ”Douni, la nature cri”, un spectacle sur le réchauffement climatique et l’immigration

”Douni, la nature cri”, un spectacle sur le réchauffement climatique et l’immigration

“Douni, la nature cri” est une pièce de théâtre qui tire la  sonnette d’alarme  sur  les changements climatiques et  la migration.  Le spectacle était à l’affiche au Théâtre “Soleil” de Ouagadougou du 15 au 17 novembre 2019.

"Douni, la nature cri" est une pièce de théâtre qui tire la  sonnette d'alarme  sur  les changements climatiques et  la migration. 
Douni, la nature cri”

Présentée par le Collectif de Recherche Artistique et Citoyenne (CRAC International) , “Douni, la nature cri” est le fruit d’une collaboration entre la Belge Marie Vaiana et Sidiki  Yougbaré du Burkina Faso.

Membre du CRAC
Membre du CRAC International

Le CRAC International dont l’objectif est de proposer au public des pièces de théâtre engagées, citoyennes et sensibilisatrices n’a pas déroger à la règle. En effet,  ”Douni, la nature cri” aborde plusieurs thématiques dont notamment le réchauffement climatique et  l’immigration. Aussi, avec acuité, la pièce met-elle à nu les effets corollaires que sont la pollution, l’écologie, la déforestation, la dégradation des sols … etc. Ce spectacle souhaite également conscientiser le spectateur sur les actions qu’ils mènent au quotidien et qui ne sont pas toutes sans risques majeurs pour l’environnement.

C’est une pièce qui, au-delà du comique se veut également une œuvre encyclopédique au regard des efforts et des témoignages recueillis pour faciliter son écriture.

Marie Vaiana Coauteur et metteur en scène de la pièce Douni, la nature cri
Marie Vaiana Coauteur et metteur en scène belge

Marie Vaiana, metteur en scène et co-auteur de la pièce nous en parle. “On a rencontré toute une série de personnes qui travaillent dans l’écologie et qui nous ont donné leurs témoignages à partir desquels on a écrit cette pièce. On a voulu vraiment défendre et explorer ces questions qui nous semblent vraiment cruciales et qui nous concernent tous, d’où qu’on vienne. On traite aussi de la question d’injustice climatique, de la migration, de toutes ces questions qui nous préoccupent et qui nous touchent. Nous essayons à notre petite échelle de sensibiliser les gens autour de ces questions afin de voir ensemble quel avenir on veut laisser pour les générations futures et pour nous-mêmes car les choses se précipitent et les actions ne sont pas posées.

Hypollite Kanga, comédien
Hypollite Kanga, comédien burkinabè

De l’avis de Hypollite Kanga, un des interprètes, la sensibilisation doit commencer déjà par nous-mêmes. ” nous souhaitons faire comprendre aux gens que la nature crie, un peu comme le Burkina Faso crie au djihadisme. La sensibilisation commence déjà par soi-même et nous avons souhaité faire le pas et le montrer aux autres et du coup, on trouve le courage et la manière de l’expliquer aux gens”

Franck DAKPO, comédien béninois
Franck DAKPO, comédien béninois

“C’est un cri de cœur pour appuyer tout ce qui se dit et qui se fait. Nous apportons ainsi notre pierre à ces questions climatiques pour que toute la population mondiale puisse changer de comportement et sauver la planète”, a souhaité Franc DAKPO,  .

Gaelle Gourvennec, comédienne
Gaelle Gourvennec, comédienne française

” J’aimerais que le spectateur retienne qu’il faut qu’on change de modèle économique, de manière de vivre et de manière de consommer”, martèle la comédienne Gaelle Gourvennec.

Sidiki Yougbaré  Coauteur et comédien
Sidiki Yougbaré Coauteur et comédien

On retrouve dans cette pièce écrite en  français puis traduite en mooré, des comédiens assez connus des planches tels que Sidiki Yougbaré et Hypolite Kanga du Burkina, Franck Dakpo du Bénin et Gaelle Gourvennec de la France.

En rappel, cette pièce a été créé dans le cadre du projet “Climat et Migration” grâce au soutien de Wallonie Bruxelles International et de la collaboration de 5 compagnies du Burkina, de la Guyanne, de la Belgique et  du Bénin.  Soutenu également par la Commission Internationale de Théâtre, le Bureau Burkinabé du Droit d’Auteur et  le Centre Nampam Béogo, ce projet a pour objectif de sensibiliser la population sur les questions climatiques et migratoires à travers le théâtre.

 

FATIM BARRO

Voir aussi

59ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : Message du Président du Faso

Voici le Message de son excellence monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *