Accueil / A la Une / États-Unis : un centre de don de corps humain faisait des expériences dignes d’un film d’horreur

États-Unis : un centre de don de corps humain faisait des expériences dignes d’un film d’horreur

Une glacière remplie de pénis, une tête cousue sur un autre corps, un seau de membres… Cela fait penser à un scénario à la Frankenstein. Et pourtant, la découverte macabre est bien réelle. Elle a choqué les agents du FBI lors d’une descente dans une entreprise de dons de corps humains à Phoenix, en Arizona. Les faits datent de 2014, mais ils ont été rendus publics récemment dans un article du journal quotidien américain Arizona Republic, dans le cadre d’une poursuite civile contre le Biological Resource Center.

États-Unis : un centre de don de corps humain faisait des expériences dignes d’un film d’horreur

Les restes des membres de leur famille avaient été obtenus au moyen de « fausses déclarations »

Au départ, les employés de l’entreprise étaient soupçonnés de revendre des parties de corps humain et Stephen Gore, son propriétaire, a déjà été condamné. Mais l’affaire doit être à nouveau jugée le 21 octobre prochain : 33 plaignants ont intenté une action en justice contre le Biological Resource Center, affirmant qu’en plus du traffic d’organes, les restes des membres de leur famille avaient été obtenus au moyen de « fausses déclarations ». De plus, les corps en questions n’auraient pas été entreposés ou traités de façon appropriée. Ils portent plainte pour non-respect de la dignité des défunts ou encore mauvais traitements. Onze chefs d’inculpation auxquels devra répondre Stephen Gore.

Une liste de prix des différentes parties du corps

Le Biological Resource Center, aujourd’hui fermé, était une société qui acceptait les dons de corps après le décès des personnes et proposait aux donneurs et à leurs familles des services de transports gratuits pour récupérer le corps, ainsi qu’une incinération gratuite. Visiblement, certaines familles pensaient qu’un « don » corporel signifiait que les corps de leurs proches étaient donnés à la science pour faire avancer la recherche sur des maladies. L’Arizona Republic révèle que, dans le dossier du Tribunal, figure notamment une « liste de prix » des différentes parties du corps datant de 2013. Torse avec tête : 2400 $, jambe entière : 1100 $, bassin : 400 $, genou : 375 $. Il s’agissait donc bien de commercialiser les corps à l’insu des proches.

L’Arizona a adopté une loi en 2017

Aux Etats-Unis, la réglementation en matière de dons de corps est floue et échappe à toute surveillance gouvernementale, ce qui donne lieu à beaucoup de dérives. En réaction à l’histoire du Biological Resource Center, l’Arizona a adopté une loi en 2017 qui n’autorise que les sociétés de dons de corps dotées d’un permis de l’Etat. Mais cette loi n’a pas encore été mise en œuvre.

Voir aussi

Programme de la commémoration de l’assassinat de Norbert Zongo

Voilà 21 ans que nous sommes débout ensemble pour exiger vérité et justice pour le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *