Accueil / A la Une / Fonction publique : Les secrétaires du Burkina disent non à l’extinction de leur métier

Fonction publique : Les secrétaires du Burkina disent non à l’extinction de leur métier

“Les secrétaires du Burkina disent non à l’extinction de leur métier et promettent d’observer un arrêt de travail de 96h”

Les secrétaires du Burkina disent non à l’extinction de leur métier

« Nous sommes l’œil et l’oreille de l’administration. Nous accompagnons les ministres, les présidents d’institution afin qu’ils atteignent leurs objectifs. Cependant, ils veulent hypothéquer notre avenir; et là, nous ne sommes pas d’accord. Nous sommes prêts à tout afin que le dialogue rompu entre notre ministre et nous reprenne », dixit le secrétaire général du syndicat national des secrétaires du Burkina (SYNASEB), Bourama Ouattara.

Le syndicat national des secrétaires du Burkina (SYNASEB) a organisé une conférence de presse le lundi 19 août 2019 à Ouagadougou.

L’objectif de cette rencontre selon son secrétaire général Bourama Ouattara vise à donner des informations sur le traitement méprisant dont sont victimes les secrétaires, notamment dans la construction de leur carrière, dans le processus d’élaboration du répertoire interministériel des métiers de l’Etat (RIME) et bien dans d’autres cadres de concertation.

Bourama Ouattara qui accuse le ministre de la fonction publique, Séni Ouédraogo d’avoir rompu le dialogue entre leur syndicat et le gouvernement s’est dit indigné du fait que le premier responsable de la fonction publique passe son temps à jouer la carte dangereuse de la division en créant la polémique entre les organisations syndicales du ministère d’une part et d’autre part, les travailleurs et leurs syndicats. Selon le secrétaire général, ces manœuvres traduisent une volonté manifeste de nuire et un mépris total du ministre à l’endroit des travailleurs en général et des secrétaires en particulier.

En effet, a-t-il poursuivi, « la catégorie “A” du corps de métier de secrétariat est mise en voie d’extinction sans aucune explication. Aucune proposition n’a été faite pour définir le cadre d’évolution de la catégorie “B”. Aussi, pour ce qui est du devenir de la catégorie “A”,  aucune orientation n’a été donnée au SYNASEB » .

Il poursuit en précisant que des audiences ont été maintes fois sollicitées au département en charge de la fonction publique pour mieux comprendre mais sans suite.

Au regard de cette désastreuse situation et face au mutisme du ministre en charge de la fonction publique et ce, malgré les multiples sollicitations du bureau national, le SYNASEB observera un arrêt de travail de 96h pour compter du mardi 03 septembre 2019 sur toute l’étendue du territoire national afin d’exiger du gouvernement la poursuite sans conditions des négociations suspendues et si à l’issue de cet arrêt de travail, la situation reste inchangée, “le gouvernement endossera l’entière responsabilité de la détérioration du climat social au sein du ministère”, a conclu Bourama Ouattara .

benedicteoued@gmail.com.

Voir aussi

Ouaga Film Lab 4ème édition :16 prix offerts

Débuté le 12 septembre 2019, “Ouaga film LAB” a fermé ses rideaux ce 21 septembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :