Accueil / A la Une / Institut Français de Ouagadougou : c’est parti pour  la saison 2020-2021 !

Institut Français de Ouagadougou : c’est parti pour  la saison 2020-2021 !

La soirée de lancement de la saison 2020-2021  de l’Institut français de Ouagadougou  a eu lieu ce vendredi 18 septembre 2020.  Pour marquer l’évènement, une exposition photo “Burkina 1936” par Pierre Verger et un concert live de DEZ ALTINO étaient au programme.

Fermée partiellement depuis le début de la pandémie du COVID-19, en mars dernier, l’Institut français de Ouagadougou  a ré-ouvert officiellement ses portes au public ce vendredi 18 septembre 2020 pour le démarrage de ses activités culturelles.

Il faut noter que le public n’a pas manqué au rendez-vous! En effet, on pouvait constater dès  à l’entrée  de l’institut une file indienne.  En groupe de 5, les visiteurs passaient au scannage avec pour obligation le respect  de toutes les consignes de sécurité et d’hygiène mises en place.

L’ouverture de cette nouvelle saison a débuté par le vernissage de  l’exposition de Pierre VERGER qui se tient à la Rotonde jusqu’au 10 octobre 2020. 

Cette une exposition composée de 32 photographies, dont 30 impressions « fine arte » et 2 reproductions de grande taille. Ces photographies sélectionnées ne représentent qu’une partie des 232 photos réalisées par Pierre VERGER lors de son passage au pays des hommes intègres.

A travers ses clichés, Pierre VERGER a enregistré une partie de l’histoire du Burkina. En effet, il a photographié le développement urbain en cours à l’époque, la réalisation d’infrastructures routières, la construction de la cathédrale de Ouagadougou,  le Yatenga Naba de Ouahigouya, etc.

Un volet que l’Ambassadrice du Brésil,Régina Bittencourt, initiatrice de cette belle exposition, en fin de mission a voulu partager avec le Burkina. “Cette exposition représente un patrimoine culturel pour le Brésil et le Burkina. Quand j’ai vu ça sur internet, j’ai pensé que c’était une chose précieuse pour le Burkina. Voilà pourquoi, j’ai amené ça ici. Ce n’est pas mon pays, mais le monsieur qui l’a fait, a vécu au Brésil pendant des années. Il aimait l’Afrique et l’Afrique était toujours en lui. Je vais partir bientôt et je suis très heureuse d’avoir pu réaliser cette exposition avec mon assistante. C’est un cadeau que j’offre au Burkina”, a-t-elle expliqué.

Pour le Directeur de l’institut Français, Patrick Hauguel, cette exposition est exceptionnelle. “C’est la première fois,  qu’on voit des clichés du Burkina en 1936 ici à l’IF. Vous pouvez observer la Cathédrale en construction, le Naba de Ouahigouya, etc. Je profite demander aux autorités coutumières de venir confirmer mes dires sur les  Naba qui sont en photos. En ce qui concerne le choix de Dez Altino, c’est tout simplement un artiste avec beaucoup de talent et très populaire au Burkina. En plus, il n’a jamais joué à l’IF”, s’est-il justifié.

A la suite de l’exposition, la place a été faite au Prince nationale  DEZ Altino. L’artiste a clos l’évènement en offrant un concert live. Et c’est dans la salle du Grand Méliès pleine de monde, que le  meilleur artiste de l’année « Kundé d’or » en 2013 a revisité  ses plus grands titres et a fait danser un public très réceptif à sa musique.  Des applaudissements et des cris du public ont embelli et mis fin au concert.

En ce qui concerne le programme de cette saison 2020-2021, vous pouvez vous attendre avec un festival du cinéma européen, du rire avec Moussa petit Sergent, de la musique avec Ibrahim Keita, de la danse avec Salia SANOU et plein d’autres évènements…

 

Fatim BARRO

 

Voir aussi

Les récréatrales : «L’hécatombe prévu n’aura pas lieu », dixit Aristide Tarnagda

La  11e édition des récréatrales a ouvert ses portes ce samedi 24 octobre 2020 dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *