Accueil / A la Une / Covid-19 : La CCVC appelle à un assouplissement des mesures barrières et à la réouverture des marchés

Covid-19 : La CCVC appelle à un assouplissement des mesures barrières et à la réouverture des marchés

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC-Ouaga) dénonce  une gestion hasardeuse et affairiste du Covid-19  par le parti au pouvoir le MPP et ses alliés. Elle exige également à ce jour la levée des mesures répressives édictées par le gouvernement. C’était ce mercredi 29 Avril 2020  au cours d’une conférence de presse tenue à la Bourse du travail.

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC-Ouaga)  a constaté une dégradation progressive des conditions  de vie de la population depuis le début de la pandémie, une situation qui, une fois de plus met à nu la mal gouvernance du pouvoir.

En effet selon la coalition, les mesures édictées par le gouvernent contre la pandémie ont été prises sans aucune concertation avec les populations.  Pour les responsables de la coalition, ce sont des mesures qui s’apparenteraient tout simplement à des mesures suicidaires parce que inadaptées aux besoins de la population. Ce qui justifie d’ailleurs pour eux, la protestation du 27 avril 2020 de certains commerçants qui crient leur “ras-le-bol” des fermetures des marchés.  Elles démontrent également l’insuffisance des mesures sociales annoncées par le gouvernement pour pallier aux besoins des populations et qui n’assouvissent pas la faim des bénéficiaires.

De ce fait, la CCVC traite ainsi le MPP de véritables prédateurs du pouvoir d’achat et des libertés qui se sont montrés incapables d’apporter des réponses efficaces à cette lutte contre le covid-19 et  à la vie chère. “En lieu et place, le MPP organise impunément un pillage éhonté des richesses du pays, un hold-up financier à travers diverses actions telle la mise en place du Coronathon et bien d’autres actions.

A ces insuffisances, s’ajoute l’incapacité du MPP  à prendre en main le  terrorisme. Pour la CCVC,  la défense du territoire ne doit pas être  reléguée au second plan malgré la  pandémie car les attaques terroristes ne cessent de prendre de l’ampleur provoquant ainsi une augmentation du nombre de déplacés et de réfugiés internes.

  • Pour terminer, le CCVC exige la levée des mesures répressives que subissent certaines couches sociales qui meurent de faim, de soif et d’électricité. Au regard de cette situation, le CCVC tout en encourageant le personnel soignant recommande ce qui suit :
  • la sécurisation des populations et leurs biens,
  • la mise à la disposition des produits de première nécessité en quantité et en qualité. Invite la population au respect des mesures barrières. Par Fatim BARRO

Voir aussi

Dossier VAO : Le pire est à craindre …

Le Village Artisanal de Ouagadougou (VAO) est privé d’électricité depuis déjà 5 jours. Cette interruption …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *