Accueil / Non classé / Le Centre Culturel Pan-Taabo et ses projets

Le Centre Culturel Pan-Taabo et ses projets

Les responsables du Centre Culturel Pan-Taabo étaient face à la presse le 30 novembre 2019. Objectif,  présenter aux journalistes le Centre Culturel Pan-Taabo et ses missions. L’occasion était belle d’échanger avec les hommes de médias autour du collectif CRAC international et le festival “LES RITLAVES”.

Les responsables du Centre Culturel Pan-Taabo
Les responsables du Centre Culturel Pan-Taabo

Situé à Saaba en périphérie de Ouagadougou, le Centre Culturel Pan-Taabo est née  du désir de trois compagnies (Désirs Collectifs, Bras Solidaires et l’Association Kala-Kala théâtre) de combler un vide culturel dans cette zone où il n’existait aucun espace de diffusion de spectacle. Il s’agissait également selon Edoxie Gnoula, comédienne et directrice de la compagnie ” Désirs Collectifs”, “d’avoir au début une petite salle de répétition pour nous jeunes compagnies afin de pouvoir travailler sur nos créations mais également, pour les autres compagnies d’avoir un lieu de résidence et de diffusion créative.” Les fondateurs souhaitent à l’avenir faire de cet espace culturel une école de formation et l’associer aux autres écoles de la localité afin que les élèves puissent prendre des cours de théâtre au Centre.

Crée en décembre 2016, il faut rappeler que le centre culturel a déjà accueilli depuis son ouverture plus d’une vingtaine de représentation. En 2020, le Centre Culturel Pan-Taabo abritera la 1ère édition du festival “LES RITLAVES”, organisé par l’Association “Kala-Kala Théâtre” en partenariat avec le collectif Crac International.

Crac Intenational présente "Duni la nature cri"
“Duni la nature cri”

Ce Collectif de Recherche Artistique et Citoyenne (CRAC International) est l’union de 5 compagnies théâtrales ayant pour objectif de proposer des pièces de théâtre engagées, citoyennes et sensibilisatrices. Le collectif est constitué de l’association “KALA-KALA”,  “DANTHEMEUZ” du Burkina Faso, “DES PLAISIRS CHIFFONNES” et  “TALIA ASBL” de la Belgique, de “AKISSI THEATRE DU BENIN” et de TCHO YANM PRODUCTION” de la Guyane.  A l’actif de la compagnie, deux créations majeures qui sont “Roméo et Juliette”  et “Douni, la nature cri”. Le prochain projet sera celui des Rencontres Internationales de Théâtre en Langues vernaculaires dénommées “LES RITLAVES”  qui sont un ensemble de pièces écrites en mooré au même titre que ‘’Ziitba ‘’, ‘’Zoomassé’’, “Nak Nak” et “Antigones”.

Festival "LES RITLAVES"
Festival “LES RITLAVES”

 Il est essentiel selon SIDIKI YOUGBARE ” de valoriser et de promouvoir les langues nationales à travers la pratique du théâtre. “Nous avons constaté que la quasi-totalité de nos propositions artistiques sont en langue officielle, ce qui exclut une partie de nos populations, de nos spectateurs qui aspirent, eux aussi, à l’art et à la culture. Alors, ce constat nous a poussés à nous inscrire dans la langue du peuple plutôt que dans celle des officiels en créant les “RITLAVES”, a déclaré SIDIKI YOUGBARE. Aussi, les Rencontres sont un moyen pour que les langues puissent se rencontrer et dialoguer, pour que les différentes communautés, togolaises, sénégalaises, maliennes etc puissent se retrouver dans un même espace pour jouir non seulement de la splendeur de leur langue, mais aussi de celle des autres.”, précise le comédien et metteur en scène.

La 1ère édition des RITLAVES est attendues pour fin novembre 2020.

 

Fatim BARRO

Voir aussi

SYNATIC : Grève de 72 heures

Ceci est un communiqué émanant du Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *