Accueil / A la Une / Le Ministère en charge de la culture dresse un bilan satisfaisant de l’année 2019

Le Ministère en charge de la culture dresse un bilan satisfaisant de l’année 2019

A la tête du ministère de la culture, des arts et du tourisme depuis le 5 février 2018,  le Ministre Abdoul Karim Sango s’est prêté pour la deuxième fois à un exercice de redevabilité et de transparence de la gestion des affaires publiques de l’année 2019. Un bilan jugé plutôt satisfaisant malgrè les attaques terroristes et les différents mouvements d’humeur des travailleurs. C’était ce vendredi 14 février 2020 à la maison de la culture Mgr Anselme Titiama SANOU de Bobo Dioulasso.

Au cours de cette conférence de presse, le Ministre Abdoul Karim SANGO a  présenté les acquis et  les perspectives.

Des Acquis

En  terme de promotion et de valorisation du Patrimoine Culturel National, le ministère a réalisé au cours de 2019 des résultats majeurs qui sont entre autres, l’inscription des sites de métallurgie ancienne du fer au patrimoine mondial de l’UNESCO, le classement de 1679 nouveaux biens meubles dans les registres d’inventaire des musées en vue de renforcer la sauvegarde du patrimoine culturel national, l’organisation de conférences régionales pour la diffusion des résultats du colloque de Dori sur la contribution de la culture à la prévention et à la lutte contre l’extrémisme violent, l’installation du comité en charge de travailler sur le retour des biens culturels de notre pays se trouvant à l’extérieur et la formulation d’une requête aux fins de restitutions de ces biens adressée à l’Etat français etc.

S’agissant du développement de l’entreprenariat culturel et des arts, le Ministère égraine  les points majeurs suivants :

– l’organisation conjointe réussie du cinquantenaire et de la 26e  édition du FESPACO, ayant permis le financement à hauteur d’1 milliard sous forme de subvention au profit des réalisateurs burkinabè.

– l’accompagnement technique et financier de cinq cent vingt (520) projets d’opérateurs culturels à travers le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT), le Bureau Burkinabè de Droit d’Auteur (BBDA) et le fonds de téléphonie mobile pour un montant de six cent quarante-huit millions cent neuf mille deux cents trente-deux (688 109 232)  FCFA.

– l’adoption de deux projets de loi dont la loi d’orientation de la filière du livre et la loi révisée sur la protection de la propriété littéraire et artistique. Enfin, une collecte de  2 milliards de Fcfa au profit des acteurs permettant ainsi d’améliorer leur conditions de vie et de travail.

Sur le plan  touristique et hôtelier;

 ”Contrairement à une certaine opinion qui laisse croire que notre pays n’est pas fréquentable, celui-ci attire toujours des touristes étrangers. Le nombre de touristes était de 540 390 en 2018, il est passé à 572 070 en 2019 soit un taux de 5, 9% ”, a confié le Ministre Sango. Ce résultat selon le premier responsable en charge de la culture est lié à l’initiative du ministère de développer le tourisme interne; ce qui a permis de passer en  2018 de 395 898 touristes internes à 427 570 en 2019, soit un taux d’accroissement de 8% etc.

Perspectives

Le ministre SANGO retient, à titre illustratif, un certain nombre de rendez-vous sur lesquels son département serait attendu. Tout d’abord l’organisation de la 20eme édition de la semaine nationale de culture, SNC Bobo 2020, du 28 mars au 4 avril 2020 avec pour pays invité d’honneur la République du Mali. La poursuite des actions en vue de la protection de la valorisation des sites inscrits au patrimoine mondial. Le ministère en charge de la culture souhaite aussi entre autres intensifier la promotion de la destination Burkina Faso par la mise en œuvre de la stratégie marketing de l’ONTB. Ensuite créer une plateforme numérique de diffusion de la musique burkinabè qui permettrait d’accroitre une consommation de la musique burkinabè. Il sera question de réaliser un plan architectural de la cité des artistes de Bobo Dioulasso et éventuellement la pose la première pierre. Enfin un relancement des discussions par rapport aux sièges d’ici le prochain FESPACO etc. Au terme des différentes perspectives en vue, le ministre espère capitaliser une contribution des industries touristiques et culturelles au moins respectivement de 7% et 4.5% et à la création des emplois de l’ordre de 5.6%, comme attendus par le PNDES.

Fatim BARRO

Voir aussi

Déclaration de la ligue des consommateurs du Burkina Faso (LCB)

Le 09 mars 2020, l’ensemble du peuple burkinabè a accueilli avec stupeur l’annonce de deux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *