Accueil / A la Une / Patrimoine culturel : Installation des membres du comité chargé de la restitution des biens culturels burkinabè

Patrimoine culturel : Installation des membres du comité chargé de la restitution des biens culturels burkinabè

Dans le but d’élaborer une stratégie sur le processus et le suivi de la restitution des biens culturels burkinabè se trouvant en France, le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme a procédé ce jeudi 7 novembre 2019 à Ouagadougou, à l’installation de 6 experts nationaux. La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence du directeur de cabinet du ministre de la culture, Nestor Kohoun, du directeur général du patrimoine culturel, Vincent Sedogo, et des agents dudit ministère.

Photo de famille avec les experts nationaux

Cette décision du MCAT fait suite à la déclaration du Président Français, Emmanuel Macron le 28 novembre 2018 relative aux actions à entreprendre pour le retour des biens culturels se trouvant dans les institutions patrimoniales étrangères.

Depuis lors, les différentes directions du Ministère en charge de la culture se sont mises à la tâche afin de trouver la bonne équation permettant en premier lieu de faire l’inventaire exhaustif de ces biens et en second lieu, de les ramener dans leur pays d’origine.

Remise des documents officiels d’installation au Président du comité Dr Jean Celestin KY

Ce comité est composé comme suit :

  • Du Dr Jean Célestin Ky, Président du comité
  • Du Dr Ludovic Kibora, rapporteur ducomité
  • De Jean Paul Koudougou, membre et personne ressource
  • De Christiane Sanon Coulibaly, membre et personne ressource
  • De Franck Pacéré, membre et personne ressource
  • Dr Adama Tome, membre et personne ressource

Ces experts auront essentiellement pour attribution de réaliser conformément à l’arrêté qui est de :

  1. Réaliser l’état des lieux sur les dimensions du processus de restitution des biens culturels
  2. Réaliser une prospection dans les institutions patrimoniales françaises susceptible de détenir des biens culturels appartenant au Burkina
  3. Réaliser un état exhaustif de la capacité des institutions burkinabè patrimoniales à faire face au processus et entreprendre des rencontres d’échange, de collecte et de proposition auprès de personnes ressources
  4. Identifier et évaluer les besoins en renforcement de capacités des ressources humaines indispensables pour la mise en œuvre du processus
  5. Identifier les difficultés d’ordre juridique, institutionnel, financier et matériel
  6. Définir les axes stratégiques et soumettre les conclusions des travaux à la validation du comité de suivi.

Fatim Barro

 

Voir aussi

Ceci est une déclaration du mouvement le Balai Citoyen (BURKINA FASO) contre le projet de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *