Accueil / A la Une / Récréatales 2020,11è édition:   “Nous dresser” 

Récréatales 2020,11è édition:   “Nous dresser” 

Le comité d’organisation des Résidences panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrale (Récréatales) était ce 27 février 2020 face à la presse. Objectif,  échanger avec les hommes de média sur les activités de la 11e édition prévue du 23 octobre au 1er novembre 2020 à Ouagadougou. 

Récréatales 2020:   "Nous dresser"
Récréatales 2020: “Nous dresser”

« Nous dresser », c’est le thème retenu pour cette 11è édition des Récréatales. En effet, se dresser contre l’injustice est la ligne directrice de cette 11ème édition des récréatales. Au vu des malheureuses tragédies dont le Burkina fait face depuis quelques années et après avoir tressé le courage  à l’édition précédente, il est dorénavant l’heure de se dresser pour lutter selon Aristide Tarnagda contre l’injustice. Pour le directeur artistique du festival, “il s’agit de s’unir comme  comme un seul pour venir à bout de ce phénomène qu’est le terrorisme. Il nous semble à l’heure où on sème la peur, la panique partout, que nous poètes, musiciens, comédiens, enfants, jeunes, adultes, femmes et hommes, vieux et veilles, nous devons nous dresser comme seul homme pour refuser cette indignité-là.”

Récréatales 2020:   "Nous dresser"
Aristide Tarnagda, Directeur artistique

En attendant l’apothéose le 23 octobre 2020, des étapes préparatoires se mettent déjà progressivement en place.

Pour la présente édition, la “plateforme festival”  compte accueillir entre 80 000 et 90 000 festivaliers avec 250 à 350 créateurs pour les diffusions des spectacles .

En termes de création, Aristide Tarnagda mettra en scène le thème de l’édition. Les femmes et les jeunes du quartier marqueront également l’ouverture du festival avec leurs spectacles qu’ils auront créés. D’autres pièces sont aussi à découvrir  comme :

  • « Wakatt danse » de Aimé Coulibaly (Burkina Faso)
  •  « Utopia de Delavallet Bidiefono (Congo)
  • Les Sauvages », « Plaidoirie pour vendre le Congo » de Sinzo Anza,
  • « Les enfants hiboux ou les petites ombres de nuit » du Togolais Basile Yawanké,  
  • le texte « Traces » de Felwine Sarr parrain de cette 11ème édition.

 

Pour la première fois et c’est d’ailleurs l’innovation majeure de la 11 è édition, c’est l’institution d’un ” Prix RECREATALES”

Fatim BARRO

 

 

Voir aussi

Déclaration de la ligue des consommateurs du Burkina Faso (LCB)

Le 09 mars 2020, l’ensemble du peuple burkinabè a accueilli avec stupeur l’annonce de deux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *