Accueil / A la Une / Révolution d’Août 83 : Hubert BAZIE et ses Camarades égrainent les acquis.

Révolution d’Août 83 : Hubert BAZIE et ses Camarades égrainent les acquis.

Le 15 octobre 2019 marque le 32ème anniversaire de l’assassinat du Capitaine Thomas SANKARA et ses camarades, un acte qui a fortement porté un coup dur à la marche radieuse de la révolution enclenchée le 4 août 1983.  32 ans après l’assassinat du Président du Conseil National de la Révolution (CNR), quels pourraient être les acquis de quatre années de régime révolutionnaire étouffé le 15 octobre 1987 ? C’est véritablement ce à quoi se sont livrés Hubert BAZIE et ses camarades à travers une conférence de presse tenue cet après-midi au siège du CFOB.

Annilateurs de la conférence sur les acquis de la révolution d'Août 83
De G à d : Firmain DIALLO, Emmanuel OUALI, Hubert Bazié et Bénao BATIAN pendant la conférence de presse sur les acquis de la révolution d’Août 83

Ils étaient au nombre de quatre (04) à animer une conférence de presse sur les acquis de la Révolution démocratique et populaire. Ces anciens militants de la révolution que sont Hubert Bazié, Firmin DIALLO, Emmanuel OUALI, Jacques Prosper BAZIE et Bénao BATIAN ont égrainé les grands acquis de la Révolution. Ponctuée de témoignages et d’anecdotes d’anciens témoins de la période révolutionnaire, la conférence a mis en lumière le contexte et l’esprit révolutionnaire qui ont brillamment positionné le pays des hommes sur l’arène internationale.

Les souvenirs bien que lointains sont encore vivaces et émouvants. Ainsi, Chargé de communication au Ministère en charge de l’Enseignement de Base à l’époque révolutionnaire, Emmanuel OUALI, un ancien promotionnaire de CP1 du Président SANKARA raconte. Je revenais à pieds de la radio nationale dans le cadre des préparatifs de la célébration de l’appel de Gaoua. C’était aux environs de 15h 45 lorsque je vis trois véhicules se suivant en file indienne. A l’avant, un véhicule Toyota couleur grise. Au milieu, la R5 noire conduisant le camarade Président en survêtement rouge et un troisième véhicule Toyota fermant le cortège. Je suis resté comme hypnotisé et perplexe à regarder les  03 ” véhicules s’engouffrer dans la cour du conseil de l’entente. Je n’ai vraiment pas eu le temps d’arriver au Bureau que les coups de feu ont commencé à éclater”, témoigne Emmanuel OUALI.

Lire aussi : ” Thomas SANKARA : 32 ans après, entre hommages et justice

Le “Ditanyè”, le changement du nom du pays (de la Haute-volta à Burkina Faso), la valorisation des langues nationales à travers la création de l’Institut national d’alphabétisation, la réorganisation administrative du pays à travers la création des provinces, la réduction du train de vie de l’Etat, ont été entre autres les acquis engrangés par le peuple sous la RDP.  Aussi, de la “politique étrangère du Burkina Faso , à l’économie nationale en passant par la paysannerie, la culture, la santé et le  logement” ont été également des domaines dans lesquels des acquis majeurs ont été opérés,  a déclaré Bénao BATIAN ancien journaliste de la radio rurale.

Enfin, Firmin DIALLO ancien DG du CENATRIN, Cyprien NANEMA Ancien Haut commissaire du Boulgou et bien d’autres témoins sont intervenus pour enrichir le débat à travers des contributions édifiantes et dignes d’intérêt.

Mais la révolution d’Août n’a pas été seulement que des acquis ; elle a aussi connu ses insuffisances. Malheureusement, cet aspect( insuffisance) n’a pas été abordé par les conférenciers, chose que les journalistes n’ont pas manqué de relever. Et Hubert BAZIE de rassurer : “Nous avons voulu mettre l’accent sur les acquis quitte à revenir une autre fois sur les insuffisances et les problèmes particuliers pour que la jeune génération comprenne ce qui a été fait, ce qui a été laissé pour compte et ce qui a été jeté avec le “bébé”. Et nous pensons que jeter le bébé avec l’eau du bain, c’était ce qu’il ne fallait pas faire. 32 ans plus tard, c’est comme si nous étions à 32 ans en arrière”.

De la révolution Démocratique et populaire, Hubert BAZIE retient la leçon suivante : ” Partir du peuple pour réaliser ses aspirations”, conclut-il

Gwladys RoseMonde (GRM)

Voir aussi

Deuil national: La gendarmerie fait taire la musique dans un bar à Solenzo

Ouagadougou, 9 nov. 2019 (AIB) – La gendarmerie de Solenzo, dans la province des Banwa, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *