Accueil / A la Une / SOCIETE : PARFAIT NIKIEMA , coiffeur : “les femmes m’adorent parce que je les coiffe bien”

SOCIETE : PARFAIT NIKIEMA , coiffeur : “les femmes m’adorent parce que je les coiffe bien”

Pour la rubrique  RDV de cette semaine, Artistesbf est allé  à la rencontre de celui  qui se fait appelé le chouchou des filles. Il s’agit de l’incontournable coiffeur des femmes de Ouagadougou, Parfait Nikiéma alias Parfait Design. Un métier généralement dédié à la gente féminine mais qui, pour Parfait  n’a plus de secret.  L’homme s’y est crée une place  de renommée malgré  les préjugés. Au cours de cette interview, l’artiste capillaire nous raconte son parcours.

Parfait Nikiéma alias Parfait Design

Je me nomme Parfait Nikiéma connu sous le nom de Parfait Design ou le chouchou des femmes. Le chouchou des femmes parce que les femmes  m’adorent beaucoup et aussi parce que je les coiffe bien et je suis sympa envers elles.

Comment êtes vous venu dans ce métier

J’ai d’abord commencer par coiffer les hommes.Mais à travers la télévision et les réseaux sociaux je me suis dit pourquoi ne pas coiffer les femmes aussi.

Votre famille a-t-elle épousé l’idée que vous soyez un coiffeur au début ? Car c’est vu par certains comme un métier vulgaire ?

Ma famille m’a beaucoup soutenu, surtout à ma mère à qui je dois ce succès pour le dire ainsi. Elle m’a donné sa bénédiction en me disant que si  je tenais à coiffer les dames j’avais sa bénédiction. Elle a même eu à payer la première  tête de perruque sur laquelle je devais commencer à apprendre et c’était  dans les années 2007. Elle était ménagère et le peu qu’elle avait eu, elle l’a pris pour payer cette tête de perruque pour que je puisse apprendre à natter. Mes frères et sœurs aussi m’ont encouragé et aujourd’hui, ça va. Ici c’est ma boutique de perruque et je travaille avec ma sœur.

Êtes-vous marié? Si oui comment le prend votre femme?

Non! Je ne suis pas encore marié légalement mais je vie avec la mère de mon enfant. Elle me comprend puisqu’elle m’a connu dans ce métier et m’a beaucoup encouragé à aller de l’avant.

Il n’y a t-il pas risque de détournement un jour?

(rire) Non, je ne pense pas!

Comment avez-vous appris le métier?

C’est à partir d’une tête de perruque maniable sur laquelle on apprend à natter. Il y avait aussi une coiffeuse dans le quartier, c’est avec elle que j’ai commencé la coiffure pour femme.

Le début a-t-il été facile pour vous?

Non cela n’a pas été facile à cause des préjugés. Surtout les gens de dehors qui me critiquaient auprès de mes parents. ” tu vois ton fils ? un Burkinabé de surcroit mossi, qui se met à coiffer les femmes !” Pour eux, c’est une abomination parce qu’un homme peut tout faire faire sauf coiffer les femmes. Il y a eu beaucoup de critiques sur moi. Mais je n’y ai pas prêté attention parce que je me suis dit que si j’ai la bénédiction de ma famille, pourquoi m’en faire ? Donc je me suis concentré sur mon travail.

Comment avez vous réussi à vous faire une place dans ce milieu?

J’ai constaté que tout le monde se trouve sur les réseaux sociaux. Même en circulation, ils sont scotchés sur leur téléphone. Donc je me suis dit au lieu d’utiliser mon compte facebook, wathsapp et instagram  pour mettre mes photos  alors que cela ne me rapporte rien, j’ai décidé de montrer mon travail, d’exposer mon savoir faire ou mes perruques. C’est à travers ça que j’ai touché beaucoup de monde. Et comme je ne peux pas me balader dans la rue pour faire ma promotion,  l’idée a été donc  de passer par  les réseaux sociaux pour montrer ce que je sais faire. Ainsi, les gens voient et apprécient mon travail et viennent au fil du temps chez moi. Je peux dire que c’est à travers les réseaux sociaux que je me suis fait connaître.

Que confectionnez-vous?

Des perruques que je vends dans ma boutique ” Faso perruque”.

En tant que coiffeur pour quoi les mèches humaines sont-elles si prisées  par les femmes?

Je ne dirais pas humaine, mais naturelle. Avec les mèches naturelles tu peux changer la couleur, la textures, boucler ou lisser; donc c’est plus facile pour les femmes d’utiliser ce genre de mèches et les prix sont  abordables. Tout le monde peut s’en offrir, en plus ce n’est pas une perte. Imagine que tu payes une mèche à 50 000 fCFA tu peux l’utiliser pendant plus d’un an. C’est pratique!

La différence entre les mèches humaines et les mèches naturelles est que les mèches humaines comme sont nom l’indique sont de vrai cheveux humains. Alors que les naturelles ont été fabriquées de tel sorte à donner une texture  de cheveux humains. Les mèches humains sont vraiment chères et ce n’est pas permis  à tout le monde de les acheter car une boule coûte environ  100 000 FCFA et cela dépend de la longueur alors qu’une boule ne suffit pas pour coiffer une tête,  il faut 3 boules environ. Donc il ne faut pas confondre les choses.

Et quel est le secret ou astuce  pour bien entretenir ces mèches ?

Déjà, quand les clientes achètent les mèches, elles disent qu’elles ont payé cher et donc, c’est censé être des mèches de qualité. Mais en toute chose, c’est l’entretien. Même nos propres cheveux, il faut les entretenir sinon elles se cassent.  Pour l’entretien, il y a des pommades spéciales pour ces types de mèches. Avant de dormir, il faut  les tresser sinon ça se mélange. Donc de la manière dont les cheveux naturels sont entretenus, il faut le faire de même pour les mèches naturelles. Il faut aussi repasser chaque deux semaine au salon pour faire un broching.

Pensez-vous à la relève?

Comme je l’ai dit, je travaille avec mes frères et sœurs, il y a aussi ceux que j’emploie. Et je donne  aussi des formations  pour tous ceux ou celles qui sont intéressées par la  coiffure. Parfait Design  est parti de rien et aujourd’hui tout le monde en parle .

Votre dernier mot

J’encourage  ceux qui veulent emboiter le pas à faire la coiffure comme moi. N’hésitez pas! Quand tu aimes quelque chose, tu dois mettre le paquet, mettre tout ton cœur dedans. Moi je suis un garçon, le métier est censé être pour les femmes mais je suis dedans et c’est parce que j’ai de l’amour pour ce métier que je suis devenu ce que je suis aujourd’hui. Dans ce métier, il faut surtout être honnête et tu verras que ça va payer.

Je tiens à remercier mon aimable clientèle. Et pour tous ceux qui souhaitent venir se coiffer chez Parfait Design , le salon est situé au niveau de l’ex night-club Kremlin et la boutique de perruque est à la Zone 1 non loin de la pharmacie de la Zone 1. Vous pouvez aussi me joindre au   + 226 70 02 83 36 / 79 70 59 55.

Propos recueillis par Fatim BARRO

Voir aussi

LUCIEN HUMBERT HOMME DE CULTURE

Bilan de la première édition du BISO 2019 par Lucien Humbert

La Biennale Internationale de Sculptures de Ouagadougou (B.I.S.O.) fête sa première édition !! On entendait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *