Accueil / A la Une / Société : Que c’est dur de vivre avec un artiste !

Société : Que c’est dur de vivre avec un artiste !

Au cours de l’entretien que nous a accordé Désiré Traoré, promoteur de l’orchestre “Dési et les Sympathics”, son épouse a été d’un apport  appréciable. Nous lui avons donc ouvert une parenthèse pour qu’elle nous parle de sa vie de couple en tant que femme d’un artiste. Comment a-t-elle vécu cette période de jeunesse ? Comment a-t-elle résister à la pression des parents et comment s’est-elle battue contre ses concurrentes pour ravir la vedette ? voici le témoignage du couple:

Madame et Monsieur Traoré

ArtistesBF (ArtBf) : Qu’est-ce qui a été votre succès chez les femmes ?

Désiré Traoré (D.T.): Bon ! je ne sais pas si on avait du succès chez les femmes. Ce qui m’intéressait le plus, c’était ma guitare. Ce n’était pas au niveau des femmes seulement, mais chez les hommes aussi. Et comme vous voulez le savoir, c’est parce que madame aimait aussi bien la musique. Quand elle m’a vu jouer à la maison du peuple, oh là ! là …. ! (il n’arrive plus à décrire son émotion).

Y avait-il beaucoup de concurrentes autour de vous ?

Beaucoup de concurrentes ?  c’est possible ! Mais, c’est parce qu’elle a été surtout persévérante . Pour ça, je la félicite parce qu’elle a prouvé qu’elle tenait à moi. Effectivement, à l’époque, ce n’était pas évident ! Comme vous me donnez l’occasion, je profite pour lui dire grand merci parce notre vie a été mouvementée. Malgré tout ce qui se disait, elle tenait bon.  Grâce à elle, on est toujours là. Le secret, c’est qu’on ne se cachait rien et on ne se cache rien jusqu’aujourd’hui. Sa propriété, c’est ma propriété, ce qu’elle a, c’est également pour moi et vice versa. Et c’est dans ce soutien mutuel et de complémentarité que nous avons réussis.

“Découvrir le Fondateur de l’orchestre “Dési et les Sympathics”

Voulez-dire que Madame a aussi souffert des critiques de sa famille ?

Exactement ! je me rappelle que ses parents l’ont convoquée un jour pour lui dire pour lui faire des remarques et lui demander ce qu’elle pouvait bien faire avec un petit musicien.  Et qu’est-ce qu’on n’a pas entendu ? “Les gens sérieux sont-ils finis ? Que deviendras-tu à la longue ? Il n’a pas retraite celui-là ! Tu regretteras toute ta vie. D’ailleurs, la musique ne marche pas. Pire, certains de mes parents l’ont conseillée de me fuir. Ne gâche pas ta vie avec celui-là ! C’est au regard de tout cela, que j’ai tenu à la remercier.

Était-il facile de suivre un instrumentiste à l’époque ?

Madame Traoré : Comme j’avais opté pour suivre un homme public, j’ai accepté. C’est un artiste musicien. Il a fait de la musique son métier. C’est en toute âme et conscience que je l’ai choisi. Donc,  je me suis fait une philosophie. C’est un homme public, il appartient à tout le monde. J’ai vu comment on l’appréciait. C’est tout à fait normal que certaines filles veuillent également être à ma place. Mais moi, j’avais la chance d’être toujours à ses côtés. Mais après tout, c’est parce qu’il m’aimait aussi. Sinon, il y en avait autour de lui.

Vous passiez souvent des nuits blanches à l(attendre et à scruter l’obscurité ?

Ah ça oui !! C’est vrai que j’ai souvent couler des larmes à certains moments. Mais c’est comme ça quand on aime. Aucune femme ne souhaite partager son homme avec une autre femme et vice versa d’ailleurs. Mais quand ça arrive, ça fait mal !

C’est qui est sûr, il a vu comment ma famille était en désaccord avec notre relation. J’avais même une sœur religieuse à qui j’ai voulu me confier. Quand je lui ai parlé de mon projet, elle m’a rabrouée. Que vas-tu faire avec ce petit musicien ? Ce n’était pas simple. Bon, je crois surtout aussi au destin qui a permis certainement qu’on résiste à tous les soubresauts, qu’on vieillisse et voir grandir ensemble nos enfants.

ArtstesBF

Voir aussi

LUCIEN HUMBERT HOMME DE CULTURE

Bilan de la première édition du BISO 2019 par Lucien Humbert

La Biennale Internationale de Sculptures de Ouagadougou (B.I.S.O.) fête sa première édition !! On entendait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *